BFMTV

Confinement: des prix littéraires, dont le Goncourt, reportés à la réouverture des librairies

L'auteur Éric-Emmanuel Schmitt, membre du jury, déclare que le lauréat 2020 du Goncourt ne sera annoncé que lorsque les librairies pourront rouvrir. Le prix Interallié a pris la même décision.

Le prix Goncourt devra attendre. Éric-Emmanuel Schmitt, membre du jury Goncourt, a annoncé ce jeudi sur BFMTV que l'annonce du lauréat 2020 prévue le 10 novembre sera reportée en raison du reconfinement. Elle accompagnera la réouverture des librairies.

"Nous remettons à plus tard l'annonce du prix Goncourt, qui devait être la semaine prochaine. Nous allons conditionner cette annonce à la réouverture des librairies. Parce que si on l'annonçait la semaine prochaine, ça profiterait à Amazon et à la grande distribution et ça tuerait le réseau des librairies, qui comptent sur le Goncourt chaque année pour exister et attirer les gens dans les librairies."

Les académiciens Goncourt "réaffirment leur soutien total aux libraires qui affrontent une nouvelle période si difficile, conséquence de la pandémie de Covid-19" dans un communiqué. "Solidaires avec eux, ils ne peuvent envisager que le prix Goncourt qu'ils devaient annoncer le mardi 10 novembre le soit alors que leurs librairies seraient fermées", précise le texte.

Une romancière et trois romanciers restent en lice pour le prix Goncourt: Djaïli Amadou Amal (Les Impatientes), Hervé Le Tellier (L'Anomalie), Maël Renouard (L'Historiographe du Royaume) et Camille de Toledo, (Thésée, sa vie nouvelle).

D'autres prix reportés

Le prix Interallié, prévu le 18 novembre, a dit avoir pris la même décision. "Il y aura bien une sélection de finalistes le 12 novembre. Mais on ne remettra pas le prix tant que les librairies seront fermées", a déclaré à l'AFP une porte-parole du jury.

L'Académie française, qui devait décerner son Grand Prix du roman 2020 jeudi après-midi, juste avant l'entrée en vigueur des mesures de confinement, a finalement renoncé. "La proclamation du Grand Prix du roman, prévue cet après-midi, est annulée", a indiqué l'Académie dans un communiqué à la mi-journée, sans donner de précision sur la date d'une éventuelle nouvelle annonce.

Les librairies mobilisées

Le reconfinement a été officialisé mercredi soir par Emmanuel Macron. Il prendra effet ce jeudi à minuit. Tous les commerces "non-essentiels" devront fermer, notamment les restaurants, les bars et les librairies.

Le détail des mesures, et notamment la nature des commerces autorisés à ouvrir, doit être précisé par le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse à 18h30. Très rapidement, trois syndicats du livre ont demandé à rester ouverts dans un communiqué:

"La lecture de livres est une activité essentielle à nos vies citoyennes et individuelles", déclarent-ils. "Laissez nos librairies ouvertes pour que le confinement social ne soit pas aussi un isolement culturel".

"Un peu une mise à mort"

Éric-Emmanuel Schmitt a également pris la parole en tant que directeur général du théâtre Rive Gauche (Paris XIVe): "Je suis un peu comme les restaurateurs. Nous aussi on s'était fournis, on avait répété des pièces pendant des mois. Certaines ont commencé a rencontrer le public et la critique d'une façon formidable. Et au bout de 15 représentations on va s'arrêter. Quand est-ce qu'on pourra reprendre, on n'a aucune visibilité. Je pense que tous les directeurs de théâtre se retrouvent avec les mêmes problèmes que les commerçants, c'est-à-dire des loyers à payer qui pour l'instant ne nous sont pas remis. La ministre de la Culture nous assure des aides pour arriver à traverser cette période. (...) Bien sûr, je suis pour ce confinement. Mais ce confinement, dans certains domaines c'est un peu une mise à mort."

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV