BFM Business

Reconfinement: les libraires veulent rester ouverts

Une librairie à Paris baisse le rideau le 11 mai 2020.

Une librairie à Paris baisse le rideau le 11 mai 2020. - Ludovic MARIN / AFP

Dans un communiqué, trois syndicats du livre réclament au gouvernement laisser les librairies ouvertes, "pour que le confinement social ne soit pas aussi un isolement culturel".

Il était attendu, le reconfinement a été officialisé mercredi soir par Emmanuel Macron. Il débutera ce jeudi à minuit, jusqu'au 1er décembre au moins. Comme lors du premier confinement, tous les commerces jugés "non-essentiels" devront fermer leurs portes comme les restaurants, les bars mais aussi les librairies.

La lecture de livres est une activité essentielle à nos vies citoyennes et individuelles", taclent dans un communiqué les syndicats SNE (Syndicat national de l'édition), SLF (Syndicat de la librairie française) et CPE (Conseil permanent des écrivains).

"Laissez nos librairies ouvertes pour que le confinement social ne soit pas aussi un isolement culturel", réclament les professionnels.

Lors du premier confinement, les librairies avaient dû baisser le rideau. Mais ces derniers mois, les librairies de proximité se sont organisées avec par exemple la mise en place d'un système de "click and collect", permettant aux clients de commander sur internet et de venir chercher leur commande en magasin.

Pour l'heure, il est impossible de savoir si les librairies en capacité de proposer des services de livraison ou de click and collect pourrront rester ouvertes. Le Premier ministre Jean Castex devrait donner des précisions ce jeudi à 18h30.

Mais selon les libraires, ces solutions ne seraient de toute façon pas suffisantes pour "combler toutes les attentes des lecteurs" et demandent à rester ouverts.

Acheter un livre en guise de soutien

Invité sur RTL ce jeudi matin, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a annoncé que les aides renforcées pour les restaurateurs avec notamment un soutien au chiffre d'affaires jusqu'à 10.000 euros par mois seront accessibles aux libraires.

"Bruno Le Maire annoncera aussi dans la journée des aides supplémentaires pour ces commerces qui seront fermés avec notamment la question de la prise en charge du loyer. Il n'y a pas de fatalité à ce que Amazon et les géants du numérique remplacent nos petits commerce", a assuré le porte-parole du gouvernement.

Chaque Français peut participer et agir. Si chacun des auditeurs qui nous écoute passait acheter un livre chez son libraire avant de rentrer chez lui, moi c'est ce que je vais faire, non seulement c'est un geste financier mais c'est aussi une manière de dire à nos libraires que nous serons avec eux quand ils rouvriront", a affirmé Gabriel Attal.
https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech