BFMTV

"Chirac le bon vivant" avait ses habitudes au Père Claude, dans le 15e arrondissement de Paris

Dans le 15e arrondissement, Jacques Chirac était client du restaurant Le Père Claude. Il y venait avec ses amis et y avait ses habitudes. Le personnel et les clients se souviennent aujourd'hui d'un homme au "bon coup de fourchette".

Dans le quartier de la Motte-Piquet Grenelle, Le Père Claude vient de perdre son plus célèbre client. Jacques Chirac, mort ce jeudi à l'âge de 86 ans avait ses habitudes dans ce bistrot du 15e arrondissement. Il avait même sa table réservée, la 58, au fond du restaurant. Au menu et dans l'assiette, tête de veau ou encore escargots et pommes de terre.

"Monsieur Chirac aimait bien la cuisine à l'ancienne, la cuisine du terroir", résume Claude Perraudin, patron du Père Claude. 

Mais avant de passer à table, l'ancien président avait toujours une petite commande particulière:

"Avant de s'asseoir, il levait son doigt et il me disait garçon, j'ai une petite soif", se souvient Carlos Da Costa, serveur, qui se précipitait alors pour lui servir une bière Corona. 

"Tout le monde voulait lui serrer la main"

Devenu son serveur attitré, Carlos Da Costa se souvient d'un homme simple et convivial. "Il rentrait dans cette maison tout le monde applaudissait, tout le monde voulait lui serrer la main, lui dire bonjour, quand ce n'était pas lui qui allait vers les tables et qui disait bonjour", poursuit le serveur. 

Avant d'être malade, Jacques Chirac venait dans l'établissement deux à trois fois par semaine. Des passages qui ont donné lieu à autant d'anecdotes. La préférée du patron concerne un tour joué par un magicien. 

"Il était venu avec Line Renaud et Grégory Peck et j'avais fait venir un magicien qui avait volé sa montre. Au bout d'une demi-heure, il s'aperçoit qu'il n'avait plus sa montre. Le magicien se met à hurler contre la sécurité: 'que fait la sécurité, que fait la sécurité, qui a volé la montre du président?'. C'était un moment de fou rire, ses amis n'en pouvaient plus, un moment magique. 

Pour les habitués du restaurant, manger avec Chirac était un moment privilégié. "Il avait un bon coup de fourchette et c'était un bon vivant, on s'est bien amusés. C'était un grand déconneur", se souvient un client. 

Au Père Claude, la table 58 continuera sans doute d'être "la plus demandée", sous l'oeil du président, dont les photos avec ses amis ou le patron trônent fièrement aux murs du restaurant. 

Elodie Messager, Arnaud Joly, avec Carole Blanchard