BFMTV

Poulets ramassés à la moissonneuse: L214 diffuse une nouvelle vidéo pour dénoncer l'élevage intensif

Les vidéos ont été réalisées dans deux élevages intensifs de poulets de l'entreprise française DUC. L'interprofession dénonce des images qui "ne représente pas le quotidien du travail" des éleveurs.

"Les poulets vivent un enfer", dénonce l'association. Dans une nouvelle vidéo dévoilée ce mercredi, l'association L214 montre les conditions de vie dans deux élevages intensifs de poulets dans l'Aube et dans l'Yonne de la marque DUC. Entassés dans de grands hangars, les animaux sont ramassés à la moissonneuse. Certains souffrent de maladies ou meurent déshydratés.

500.000 poulets abattus par semaine

L'enquête de l'association militante pour la cause animale a été réalisée en avril 2019 au sein d'un élevage intensif de la marque DUC, "poids lourd de l'alimentaire" qui abat "plus de 500.000 poulets chaque semaine".

Sur les images diffusées, les animaux sont entassés et enfermés dans des élevages sans jamais voir la lumière du jour. Certains souffrent de problèmes respiratoires, de malformations ou meurent de déshydratation. 

"Ce sont des animaux qui ont du mal à se déplacer, des problèmes cardiaques", ajoute à notre antenne Sébastien Arsac.

L'association dénonce aussi les conditions de traitement des poulets, qui sont ramassés par une "moissonneuse" puis aspirés par la machine vers les camions qui les transportent ensuite à l'abattoir. 

Des images qui "font mal aux éleveurs"

De son côté, le groupe DUC assure sur son site internet que ses éleveurs "s’engagent et veillent au respect des animaux" et que "toutes les interventions réalisées au contact des animaux s’effectuent avec l’objectif d’éviter les stress inutiles." Interrogée par BFMTV, l'entreprise n'a pas souhaité réagir, en précisant qu'il fallait se tourner vers l'interprofession.

"Ces images font très mal aux éleveurs parce que ça ne représente pas du tout le quotidien de leur travail", dénonce Anne Richard, de l'association nationale interprofessionnelle de la volaille.

En France "tous les ans, 800 millions de poulets sont élevés pour finir dans les assiettes. 83 % sont détenus en élevage intensif", rappelle L214.

Cette vidéo intervient quelques jours après le score surprise du Parti animaliste aux élections européennes, qui a récolté 2,2% des voix en France. Il milite pour une prise en compte des droits des animaux dans le droit européen et combat les techniques d'élevage et d'abattage douloureuses.

Esther Paolini