BFMTV

L214 dévoile des images d'un élevage intensif de cailles dans la Drôme

Vidéo tournée par l'association L214 au sein de l'entreprise Drôme Cailles à Montoison, dans la Drôme.

Vidéo tournée par l'association L214 au sein de l'entreprise Drôme Cailles à Montoison, dans la Drôme. - Capture des images de l'association L214

Une nouvelle vidéo de l'association contre la maltraitance animale montre des milliers de cailles parquées dans des cages insalubres. En plus des cadavres, certaines développent des maladies ou deviennent agressives entre elles.

Un nouvel élevage intensif est la cible de l'association contre la maltraitance animale L214. Cette dernière dévoile ce jeudi une vidéo d'un élevage de cailles à Montoison, dans la Drôme, où plus de 200.000 oiseaux sont entassés dans des conditions déplorables. Le préfecture de la Drôme a annoncé dans la journée ouvrir une enquête administrative à la suite de la diffusion de la vidéo.

80 cailles par mètre carré

La vidéo a été tournée en décembre dernier au sein de l'entreprise Drôme Cailles. On y voit des milliers de cailles enfermées dans des cages encrassées, pleines de poussières et de saleté. Les animaux sont concentrés à plus de 80 par mètre carré sous un éclairage artificiel qui "augmente leur productivité", selon l'association.

Sans espace pour évoluer, les cailles développent des maladies telles que des tumeurs et deviennent agressives entre elles. Plusieurs cadavres d'oiseaux morts ont été filmés derrière les grilles des cages.

Image tournée par l'association L214 dans l'entreprise Drôme Cailles à Montoison, dans la Drôme.
Image tournée par l'association L214 dans l'entreprise Drôme Cailles à Montoison, dans la Drôme. © Capture de vidéo de l'association L214.

Tandis que les mâles sont gardés pour la production, les femelles passent toute leur vie dans ces cages, gardées pour leur oeufs. Elles peuvent ainsi en produire jusqu'à 300 par an.

Absence de législation spécifique

Une situation vivement critiquée par L214, qui dénonce l'absence de législation spécifique pour l'élevage de cailles. Pourtant, le code rural prévoit bien que:

"Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce."

L'association militante, qui rappelle que 50 millions de cailles ont été abattues en 2016, interpelle les consommateurs pour cesser d'acheter des produits issus de ces élevages intensifs, en l'absence d'une nouvelle loi.

Déjà en novembre dernier, L214 avait publié des images d'un élevage intensif de poules pondeuses à Forges-les-Bains dans l'Essonne. Plusieurs agriculteurs avaient alors fait état d'un "agribashing quotidien subi par les agriculteurs".

La préfecture de la Drôme ouvre une enquête

Le préfecture de la Drôme a annoncé jeudi ouvrir une enquête administrative à la suite de la diffusion sur les réseaux sociaux de la vidéo de L214. Le préfet a saisi la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) et une enquête administrative est en cours. Ses résultats, assure la préfecture, seront "immédiatement rendus publics".

En avril 2016, à l'occasion du lancement du Plan d'action national pour le bien-être des animaux, le ministère de l'Agriculture avait assuré n'avoir eu aucune remontée de cas de maltraitance dans des élevages de cailles, lors des contrôles effectués chaque année. Ce que réfute l'association L214.

Esther Paolini avec AFP