BFMTV

X. de Ligonnès : les arrestations de «sosies» se multiplient

Photo non datée de Xavier Dupont de Ligonnès, avec sa fille Anne.

Photo non datée de Xavier Dupont de Ligonnès, avec sa fille Anne. - -

Dans l'affaire de la tuerie de Nantes, les enquêteurs ont déjà reçu plus de 500 signalements de Xavier Dupont de Ligonnès, toujours recherché pour le meurtre présumé de sa famille le mois dernier. Des informations de citoyens et d'internautes qui se sont jusqu'ici révélées fausses...

Un mois après la date supposée de la mort de sa famille, découverte début avril à Nantes, le sort de Xavier Dupont de Ligonnès semble passionner les foules. Après, notamment, le succès de la page contributive Facebook consacrée à la personnalité du fugitif - qui a été fermée quelques jours après sa création - nombreux sont les anonymes qui espèrent percer par eux-mêmes une partie du secret. Voire découvrir Xavier Dupont de Ligonnès lui-même.

Dans un café, une boulangerie...

Ainsi, ces derniers jours, plusieurs malheureux présentant de fortes similitudes physiques avec le père de famille ont eu maille à partir avec la police. A Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), samedi, les serveurs d'une brasserie ont cru le voir attablé parmi leurs clients, accompagné d'une dame. De forts doutes qui se sont transformés en certitude lorsque ladite dame a réglé l'addition avec sa carte bancaire... Une fois le couple parti, les employés ont immédiatement appelé la police, qui après avoir retrouvé le couple, se sont aperçus qu'il s'agissait de simples habitants du quartier.

Ligonnès déjà «vu» plus de 500 fois

Quelques jours auparavant, c'est une boulangère d'Antibes (Alpes-Maritimes) qui avait décroché son téléphone pour signaler que Xavier Dupont de Ligonnès se trouvait dans son magasin. Cette fois, les fonctionnaires se sont immédiatement rendus sur place pour finalement rattraper le suspect quelques rues plus loin. Et parvenir à la même conclusion que leurs collègues franciliens.

Des quiproquos qui sont loin d'être anecdotiques. Fin avril, les enquêteurs chargés du dossier de la tuerie de Nantes dénombraient plus de 500 signalements de Français, certains d'avoir vu eux aussi l'un des hommes les plus recherchés du pays.

La Rédaction et C. Andrieux