BFMTV

VIDEO - Inondations: un homme traverse Montpellier en kayak 

A Montpellier, le Lez est sorti de son lit et les rues ont été inondées, lundi, après de fortes pluies. De quoi provoquer quelques situations insolites.

A Montpellier, le Lez est sorti de son lit et les rues ont été inondées, lundi, après de fortes pluies. De quoi provoquer quelques situations insolites. - Témoins BFMTV

Lundi, l'Hérault a été frappé par des pluies diluviennes. Montpellier a été particulièrement touché, et le Lez est sorti de son lit inondant des voies de circulations. De quoi provoquer des situations insolites, à l'instar de cet homme en ciré jaune, qui a décidé de parcourir les rues… en kayak.

A Montpellier lundi, on pouvait faire du kayak "à Lez". C'est ce que semble avoir voulu démontrer cet homme au ciré jaune, qui a parcouru les rues montpelliéraines à bord d'un kayak. Une image qui a beaucoup fait réagir les réseaux sociaux, filmée par un témoin BFMTV. 

Record de précipitations depuis 1957

Quelque 300 mm de précipitations sont tombées lundi en quelques heures sur Montpellier, soit un record depuis les premiers relevés datant de 1957. Des pluies diluviennes qui ont contraint près de 4.000 personnes à passer la nuit de lundi à mardi dans des gares, des gymnases ou même des collèges, où une soixantaine de communes vont être classées en état de catastrophe naturelle.

Mardi matin, l'heure était toutefois à l'accalmie. Météo France a même rétrogradé l'Hérault en vigilance orange, contre rouge la veille, prévoyant désormais une fin de phénomène vers 13H00.

Aucune victime n'est à déplorer 

Aucun mort n'avait été recensé mardi vers 10h00 dans le département, où les zones les plus touchées s'étendent sur un arc allant d'Agde au sud de Montpellier et passant au-dessus de l'étang de Thau. Plus de 1.500 gendarmes, pompiers et militaires de la sécurité civile, étaient mobilisés, et ont effectué plus de 1.200 interventions.

Le trafic ferroviaire reprenait doucement ce mardi matin, et devrait retrouver une allure normale d'ici à la fin de la journée pour les trains en partance et en provenance de Montpellier. Dans la nuit de lundi à mardi, des centaines de passagers bloqués ont passé la nuit dans le hall de la gare tandis que d'autres cherchaient le sommeil à bord des rames que la SNCF avait garées sur les voies. 

Livio Le Bolloc'h avec AFP