BFMTV

Vers des "contrôles d'identité" pour empêcher les mineurs d'accéder aux sites pornographiques?

Mounir Mahjoubi - Image d'illustration

Mounir Mahjoubi - Image d'illustration - ludovic MARIN / AFP

Un site parallèle devrait permettre aux utilisateurs de décliner leur âge.

Comme l’a évoqué ce samedi Mounir Mahjoubi sur les antennes de RFI, le gouvernement semble bien décidé à réguler l’accès aux sites pornographiques pour les mineurs. Selon le secrétaire d'État au Numérique, est actuellement en projet la mise en place d'un "tiers de confiance" chargé de contrôler l'âge des utilisateurs de ces plateformes.

Dans les faits, il s'agirait en fait d'un autre site internet, qui devrait s’ouvrir en parallèle, et sur lequel l'internaute devra envoyer une photographie de sa pièce d’identité.

"Vous envoyez votre pièce d’identité, sauf que le site porno, lui, n’aura jamais eu, à aucun moment, d’informations sur qui vous êtes" détaille-t-il.

En revanche, Mounir Mahjoubi a catégoriquement refusé que les sites pornographiques s’occupent eux-mêmes de ces contrôles, afin de ne pas "créer une méga-base de données intermédiaire." Ainsi, ce système se voudrait le "plus éclaté possible" puisqu’aucun compte ne devrait être créé.

Projet soutenu par Marlène Schiappa

Comme le souligne 20 Minutes, cette proposition est en adéquation totale avec celle avancée par la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, qui avait déjà évoqué la création de filtres pour empêcher les mineurs d’accéder aux sites pornographiques.

"On ne peut pas laisser des enfants pré-pubères et des jeunes adolescents avoir comme seule représentation de la sexualité une représentation issue de la pornographie" avait-elle expliqué sur FranceInfo.

Selon NextINpact, la mise en place d’un tel procédé n’est pas sans danger. En plus du risque de fuite de ces données, ce site parallèle pourrait aller à l’encontre d’une loi du 25 mai dernier concernant le règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD).

Hugo Septier