BFMTV

Un maire de la nuit va bientôt voir le jour

Le célèbre cabaret du Moulin Rouge, dans le quartier de Pigalle à Paris.

Le célèbre cabaret du Moulin Rouge, dans le quartier de Pigalle à Paris. - -

Lancée à Paris, Toulouse et Nantes, l'élection entend offrir aux noctambules un représentant légitime auprès des professionnels, des riverains et des institutions.

Evoquée lors des États généraux de la nuit parisienne en 2010, l'élection d'un maire de la nuit verra le jour au mois de novembre à Paris, mais aussi à Toulouse et à Nantes. Objectif: représenter légitimement les "couche-tard" auprès des pouvoirs publics.

Cette élection, inspirée d'une initiative lancée à Amsterdam il y a dix ans, propose ainsi un médiateur entre "les professionnels de la nuit (organisés en réseaux ou en syndicats), les institutions et certains riverains hostiles à la vie nocturne", expliquent les organisateurs sur la page Facebook de l'événement.

"Prévention ou médiation"

Quelles fonctions pour l'élu? "Le ou la maire de la nuit devra être à l'écoute de l'ensemble de ses 'administrés noctambules', force de proposition sur des sujets tels que la prévention ou la médiation", précisent-ils.

Si l'édile "n'aura pas de réalité institutionnelle (...), il ou elle tirera du dispositif électif une forme de légitimité morale incontestable", assure-t-on.

Concernant l'élection du maire de la nuit de Paris, une initiative reprise par la candidate PS Anne Hidalgo dans son programme, treize candidatures ont déjà été validées. Le second tour est prévu le 9 novembre dans des bars et des clubs de la capitale.