BFMTV

Uber porte plainte pour "menaces" contre trois syndicats

L'application Uber

L'application Uber - BFMTV

La société américaine de VTC, Uber, a annoncé, dimanche, déposer plainte contre trois syndicats pour "menaces".

Alors qu'une partie des chauffeurs de VTC continue leur mouvement contre la société américaine, Uber a annoncé dimanche, dans un communiqué déposer une plainte contre trois syndicats pour "menaces". 

Uber tient pour responsable trois syndicats et certains de leurs responsables des violences qui ont émaillé, durant le week-end, le mouvement de grève des chauffeurs de VTC.

Des messages sur les réseaux sociaux

Cette plainte vise Capa-VTC, UNSA-VTC et Actif-VTC et une dizaine de leurs représentants. Elle a été déposée pour des faits de diffamation et de menaces, notamment par le biais des "réseaux sociaux".

Selon Uber, les personnes mises en cause ont appelé "à commettre des actes de violence sur les employés et les chauffeurs partenaires ainsi que certains passagers ayant recours à la plateforme", par le biais notamment de Facebook, Twitter et Youtube.

"A l'origine de fausses informations"

Selon Uber, les personnes visées par la plainte ont en outre affirmé que la firme américaine était "à l'origine de fausses informations concernant des faits de violences avérées contre des chauffeurs et passagers ayant recours à la plateforme". Uber assure dans sa plainte que "l'ensemble de ces allégations sont fausses".

Ces menaces ne sont en outre "pas seulement proférées par le biais d'internet mais également mises à exécution dans la rue, comme nous pouvons le constater en regardant des reportages ou des vidéos circulant sur internet", ajoute la plateforme californienne.

E. H. et E. M. avec AFP