BFMTV

Toulouse: le jeune handicapé qui attaquait la SNCF pour discrimination débouté

Le logo SNCF - Image d'illustration

Le logo SNCF - Image d'illustration - ERIC CABANIS / AFP

Le jeune homme se plaignait entre autres de ne pouvoir accéder aux toilettes des trains.

Kévin Fermine, jeune homme de 27 ans originaire de Toulouse, est lourdement handicapé. Atteint du syndrome de Little, "une dégénérescence des neurones" souligne France Info, il ne peut se déplacer qu’à l’aide d’un fauteuil roulant. Un équipement imposant, qui l’empêche d’utiliser les toilettes des trains SNCF qu’il emprunte fréquemment et qui ne sont pas adaptés à son handicap.

Excédé par cette situation, le jeune homme, étudiant en droit, avait décidé de traîner en justice la société ferroviaire. Une plainte a été déposée en juin et, après examen par la chambre civile du TGI de Toulouse, le jugement devait être rendu ce jeudi. 

Selon France Info toujours, le tribunal a finalement décidé de débouter le plaignant mais aussi de le condamner aux dépens, arguant que "la SNCF n'avait pas manqué à ses obligations de transport" et que la discrimination ne pouvait être prouvée.

"C'est moi la victime et moi qu'on qu'on condamne" explique-t-il, encore sonné. Il a décidé de faire appel. 

Première plainte en 2016

"On est de réels citoyens avec des droits" explique Kévin qui, au côté de son avocat, réclamait une accessibilité facilitée. De son côté, la SNCF souligne qu’un calendrier lui permet, depuis 2015, d’étaler ces nouveaux aménagements sur neuf ans. "Je ne vais quand même pas attendre d'avoir 50 ans pour voyager" rétorque le principal intéressé.

En 2016 déjà, une première plainte avait été déposée pour les mêmes griefs. Elle avait été classée sans suite.

Hugo Septier