BFMTV

Seine-et-Marne: un spécimen de moustique tigre identifié

Un spécimen de moustique tigre a été détecté vendredi dernier en Seine-et-Marne (illustration).

Un spécimen de moustique tigre a été détecté vendredi dernier en Seine-et-Marne (illustration). - Pascal Guyot - AFP

Il peut véhiculer la dengue ou le chicungunya. Un spécimen adulte de moustique tigre a été détecté vendredi dans une commune de Seine-et-Marne. L'insecte a été signalé dans une entreprise d'importation de pneus.

Un spécimen adulte de moustique tigre a été détecté vendredi dernier dans une commune de Seine-et-Marne, a indiqué mercredi l'Agence régionale de santé (ARS), confirmant une information du Parisien. Une annonce d'autant plus inquiétante que ce moustique peut véhiculer le virus de la dengue ou du chikungunya.

L'insecte a été signalé dans une entreprise d'importation de pneus située dans la commune de Chalmaison, près de Provins. "Il s'agit d'une détection ponctuelle dans le cadre d'un programme de surveillance. Il n'y a pas d'implantation du moustique tigre en Ile-de-France", a souligné Agathe Lobet, porte-parole de l'ARS.

Des oeufs dans les pneus

"Ce sont vraisemblablement des oeufs, pondus dans un pays où le moustique tigre est implanté, qui ont cheminé à l'intérieur des pneus. Ils ont éclos une fois sur place", a expliqué Grégory Lambert, entomologiste médical à l'Entente interdépartementale pour la démoustication (EID) Méditerranée. Il prévoit une opération de fumigation pour éradiquer les larves et les moustiques adultes vendredi sur le site de 3,6 hectares de la société.

Les pneus étant un endroit de reproduction favori du moustique, cette société a été placée sous surveillance depuis plus d'une dizaine d'années par l'EID. Le moustique-tigre y avait déjà été repéré en 2008 et 2010 et des opérations d'éradication similaires avaient empêché l'insecte de s'implanter.

Le moustique-tigre, longtemps cantonné à l'Asie du sud-est, est désormais implanté sur le continent américain et dans une partie de l'Europe, dont le sud de la France.

M. K. avec AFP