BFMTV

Un premier pas de l'Église catholique vers la reconnaissance des enfants de prêtres

Photos d'illustration

Photos d'illustration - François Guillot - AFP

Le Monde rapporte ce samedi que pour la première fois en France, des enfants de prêtres ont été reçus par un responsable ecclésiastique.

Leur existence reste un gros tabou pour l'Église catholique, puisqu'elle prouve les entorses faites par ses représentants à la règle du célibat. Trois enfants de prêtres, appartenant à l'association française les Enfants du silence, qui regroupe des filles et fils d'ecclésiastiques, ont pourtant été reçus par un responsable ecclésiastique, rapporte Le Monde ce samedi. Une grande première qui représente un premier pas vers leur possible reconnaissance par l'Église catholique.

La rencontre confidentielle s'est tenue le 4 février dernier dans les locaux parisiens de la Conférence des évêques de France (CEF). Olivier Ribadeau-Dumas, son secrétaire général, a écouté le témoignage de ces enfants cachés, "rejetés et élevés dans la honte et le secret", explique le journal.

"Pour la première fois, on a senti que l’Église nous ouvrait les portes, qu’il n’y avait plus de déni mais une écoute et une prise de conscience de ce que nous avons vécu", confie au Monde Anne-Marie Jarzac, fille d’un prêtre et d’une nonne, et présidente des Enfants du silence.

À la suite de cette rencontre sans précédent, le secrétaire général de la Conférence des évêques de France a proposé que des enfants d'ecclésiastiques rencontrent des évêques et témoignent devant eux de ce qu'ils ont vécu, lors des prochaines réunions de la commission épiscopale pour les ministères ordonnés et les laïcs en mission ecclésiale.

Cette rencontre se tiendra le 13 juin prochain et sera "une sacrée étape", selon Anne-marie Jarzac, qui a par ailleurs rédigé une lettre au Pape François pour l'alerter sur le sort de ces enfants de prêtre cachés et parfois abandonnés.

Un document secret du Vatican

Le Monde note par ailleurs que ce premier signe d'ouverture concernant les enfants de prêtres a lieu alors que le Vatican a récemment reconnu être en possession d'un document secret fixant les règles à appliquer concernant les ecclésiastiques qui auraient des enfants. 

Selon Vincent Doyle, président de Coping International, qui réunit des fils et filles d'ecclésiastiques du monde entier, qui a eu accès au document en question il y a près de deux ans, rien "ne suggère, n’implique ou n’indique nulle part que le prêtre doit quitter le sacerdoce après avoir eu un enfant".

Le Saint siège refuse pourtant de publier ce document, qui remettrait fondamentalement en cause la règle du célibat forcé des prêtres, instaurée par l'Église catholique il y a plusieurs siècles.

Juliette Mitoyen