BFMTV

Les femmes ne seront jamais ordonnées prêtres, assure le pape

Le pape François à Rome le 1er novembre 2016

Le pape François à Rome le 1er novembre 2016 - Tiziana Fabi - AFP

Alors que le pape François a ouvert une commission sur la places des femmes dans l'Église il y a quelques mois, le souverain pontife a définitivement fermé la porte quant à l'ordination de femmes prêtres.

Une femme ne célébrera jamais la messe. C'est le pape François qui l'a affirmé mardi à quelques journalistes présents dans l'avion qui le ramenait au Vatican après avoir célébré la Toussaint en Suède. Comme à son habitude, le souverain pontife s'est livré à quelques confidences dans les airs et a exclu la possibilité que les femmes puissent un jour être ordonnées prêtres, selon l'agence Reuters.

La "dimension féminine" de l'Église

"Les femmes peuvent faire tant de choses mieux que les hommes", a-t-il plaidé, rapporte l'AFP, ajoutant que l'Église "avait une dimension féminine" compte tenu de l'importance de la Vierge Marie.

En Suède, le ministère pastoral est ouvert aux femmes depuis 1960. Et celle qui est à la tête de l'église luthérienne suédoise, que le pape venait de rencontrer, est une femme. Chose impossible pour l'Église catholique, selon François, qui a évoqué le point de vue de son prédécesseur Jean-Paul II pour justifier sa position. 

"Jean-Paul II a eu le dernier mot limpide"

"Le saint pape Jean-Paul II a eu le dernier mot limpide sur ce sujet et il tient, il tient", a-t-il assuré, se référant à un document datant de 1994 du pape Jean-Paul II bannissant les femmes de la prêtrise. "Pour toujours?" a demandé une journaliste suédoise. "Si on lit soigneusement la déclaration de saint Jean-Paul II, cela va dans cette direction", a tranché le pape.

Des propos qui contrastent avec de précédentes déclarations du souverain pontife. Au mois de mai dernier, le pape François avait ouvert la voie à la possibilité pour des femmes de devenir diacres, pouvant ainsi remplacer un prêtre pour certains sacrements, comme les baptêmes, mariages et funérailles. Il avait, dans la foulée, ouvert une commission d'études sur le sujet.

Céline Hussonnois-Alaya