BFMTV

Polémique sur le voile: rassemblement à Dijon devant le Conseil régional

La présidente du Conseil régional, Marie-Guite Dufay, a été interpellée par les participants avant d'entrer en commission permanente, qui se tenait à huis-clos et à laquelle participait également Julien Odoul, le président du groupe régional RN à l'origine de la polémique.

Un "rassemblement citoyen" s'est tenu ce vendredi à Dijon devant le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une semaine après une polémique nationale déclenchée par un élu du RN demandant à une femme dans le public de retirer son voile. Plus d'une cinquantaine de personnes s'étaient rassemblées en début d'après-midi devant le bâtiment de l'assemblée régionale.

La présidente du Conseil régional, Marie-Guite Dufay, a été interpellée par les participants avant d'entrer en commission permanente, qui se tenait à huis-clos et à laquelle participait également Julien Odoul, le président du groupe régional RN à l'origine de la polémique.

Signalement au procureur

Les participants étaient venus apporter leur soutien à "une mère qui s'est vue humiliée, traitée comme une moins que rien (...) devant son propre enfant et les enfants qu'elle accompagnait", a lancé Hakim Louahi, l'un des organisateurs, à Marie-Guite Dufay, dénonçant "l'auteur d'une agression abjecte".

Si "on peut nous demander de retirer notre voile" dans certains lieux comme les préfectures, "ça se passe généralement très bien", mais la mère prise à partie "était dans son droit", a témoigné Anissa, 33 ans, elle-même voilée.

"M. Odoul s'est livré à des propos condamnables, c'est pour cela que je le signale au procureur", a notamment répondu la présidente socialiste du Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté, qui avait déjà annoncé dimanche dans un communiqué son intention d'alerter la justice, n'excluant pas de porter plainte. "Cette dame avait la loi pour elle", a-t-elle encore reconnu, avant d'entrer dans le bâtiment.

"Plainte pour violences aggravées"

Le parquet de Dijon a indiqué ce vendredi avoir reçu une "plainte pour violences aggravées" de la part de l'avocate de la femme voilée prise à partie, mais n'avait pas encore reçu de courrier du Conseil régional. La scène, filmée le 11 octobre lors de l'assemblée plénière et diffusée sur internet par Julien Odoul, par ailleurs membre du bureau national du RN, avait provoqué une polémique nationale sur le port du voile.

Les élus du RN avaient finalement quitté la salle, ainsi que la plaignante, qui affirme avoir plus tard subi des "violences verbales" de la part d'une élue non-inscrite mais anciennement Front national.

Julien Odoul a aussi annoncé vendredi le dépôt d'une plainte contre un internaute qui avait appelé sur Twitter à "toutes celles et ceux qui vivent dans sa circonscription et sont révoltés" à "lui rendre visite à sa permanence", ajoutant "couvrir les faits d'avocats".

Jules Pecnard avec AFP