BFMTV

Il facture le nettoyage de la piscine à une femme s'étant baignée en burkini

-

- - Illustration - Une piscine -Flickr

Reprochant à une femme de s'être baignée en burkini, le propriétaire d'une résidence privée a facturé la désinfection de la piscine, à un couple de vacanciers louant une maison.

La polémique a gâché leurs vacances. Pour une baignade en burkini, les locataires d'une maison à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), ont eu la mauvaise surprise de voir le propriétaire leur demander de rembourser les frais de désinfection de la piscine. C'est ce qu'affirme le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), saisi de l'affaire par la famille.

Venus passer une semaine de vacances dans une maison au sein d'une résidence privée avec piscine, un couple et leurs enfants n'ont pu profiter de la piscine qu'une journée. Selon le CCIF, le couple serait arrivé le 21 juillet au sein de la résidence. Le premier jour, la femme se baigne en burkini avec ses enfants. Le lendemain, elle se rend à nouveau à la piscine de la résidence. Au bout d'une heure, le gardien du lieu fait sortir tout le monde de l'eau, sans explication particulière.

"Le propriétaire aurait reçu un appel du syndicat de copropriété lui disant qu’une femme voilée était entrée dans la piscine avec ses vêtements et qu’on était venu me voir pour sortir et que j’avais refusé", assure la femme visée au CCIF. "Je suis restée bouche-bée car personne ne m’avait interpellé ou dit quoique ce soit", ajoute t-elle.

Aucune facture présentée

Le propriétaire de de la résidence aurait en suite directement appelé le couple pour demander à ce que la femme ne se baigne plus. De plus il réclamerait le remboursement des frais de vidange, de nettoyage de la piscine, ainsi que le manque à gagner dû à la fermeture de cette dernière pendant deux jours. Il a également encaissé les 490 euros de caution.

De son côté le couple conteste que des opérations de maintenance ait été effectuées, affirmant que la piscine était fonctionnelle dès le lendemain. Le propriétaire n'aurait fourni aucune facture au couple.

"J'ai été très déçue, choquée, meurtri par le fait qu'on puisse être aussi hypocrite et méchant à cause d'une voile burkini en sachant que ma tenue est une tenue de bain."

G.D.