BFMTV

Avant Notre-Dame, d'autres emblèmes du patrimoine historique ont été dévastés par les flammes

La mairie de Paris a activé sa cellule de crise opérationnelle

La mairie de Paris a activé sa cellule de crise opérationnelle - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Avant Notre-Dame de Paris, plusieurs bâtiments historiques ont été dévastés par des incendies en France ces dernières années.

"Comme tous nos compatriotes, je suis triste de voir brûler cette part de nous". Devant l’incendie qui ravage la cathédrale Notre-Dame de Paris ce lundi soir, Emmanuel Macron a témoigné de la vive émotion qui gagne le pays alors les flammes s'échappent de l’édifice. "On n’est pas sûr de pouvoir enrayer la propagation du feu", a encore expliqué le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nunez, laissant craindre le pire en ce qui concerne l’ampleur des dégâts.

D’autres édifices ont été endommagés par les flammes par le passé. Avant la cathédrale Notre-Dame de Paris, celle de Reims (Marne), lieu de sacre des rois de France, a été incendiée le 19 septembre 1914, après des bombardements allemands. Elle sera rouverte au culte en 1938, après une restauration démarrée en 1914. Plus récemment, plusieurs bâtiments historiques ont eux aussi été dévastés par des incendies.

L'Hôtel Lambert à Paris

Dans la nuit du 9 au 10 juillet 2013, un important incendie fait de gros dégâts à l'Hôtel Lambert, l'un des joyaux architecturaux de la capitale, oeuvre de l'architecte Louis Le Vau datant du XVIIe siècle. Le bâtiment faisait l'objet d'importants travaux, parfois contestés, depuis qu'il avait été acheté par le frère de l'émir du Qatar en 2007 pour 60 millions d'euros.

L'hôtel de ville de La Rochelle

Le 28 juin 2013, un spectaculaire incendie ravage en partie l'hôtel de ville de La Rochelle (Charente-Maritime), un superbe édifice datant des XVe et XVIe siècles. L'élégante structure aux murs crénelés, surmontée d'un beffroi et de tourelles, est considérée comme l'une des plus belles mairies de France. Classé monument historique dès 1861, cet édifice mêle les styles Renaissance et gothique flamboyant.

Le Logis royal du château d'Angers

  • Le 10 janvier 2009, un incendie détruit la toiture du Logis royal du château d'Angers (Maine-et-Loire) sans toucher les oeuvres d'art à l'intérieur. La forteresse de schiste et de calcaire, avec ses 17 tours, édifiée au XIIIe siècle par Saint Louis, renferme notamment la célèbre tenture de l'Apocalypse, la plus grande tapisserie médiévale, tissée vers 1375. L'édifice rouvre ses portes au public en 2012 après un chantier de restauration de 19 mois et 6,2 millions d'euros.

Le château de Lunéville 

Le 2 janvier 2003, le château de Lunéville (Meurthe-et-Moselle), parfois baptisé "petit Versailles lorrain", est ravagé par un feu qui se déclare dans la toiture de la chapelle. Les flammes dévorent tout le premier étage de l'aile droite du bâtiment, comprenant les salles les plus précieuses de l'édifice construit au début du XVIIIe siècle par le duc Léopold de Lorraine. Les travaux dont le coût total estimé se montent à plus de 100 millions d'euros, doivent s'achever en 2023.

Le château des Ducs de Savoie

Le 1er novembre 1997, le château des Ducs de Savoie, qui abrite à Chambéry la préfecture et le conseil général, est endommagé par un incendie. Les parties les plus anciennes de l'édifice et le mobilier de valeur sont épargnés.

Le Palais de Chaillot à Paris

Dans la nuit du 22 juillet 1997, un spectaculaire incendie dévaste une partie de la toiture du Palais de Chaillot, place du Trocadéro, à Paris. L'aile Est touchée par les flammes abritait le musée des Monuments français et le musée du Cinéma. Des travaux de soudure et de couverture de la toiture avaient été réalisés quelques heures plus tôt. Les pièces de collection ont pu être préservées.

Le Parlement de Bretagne à Rennes

  • Le 5 février 1994, alors que la ville de Rennes (Ille-et-Vilaine) est le théâtre d'une violente manifestation de marins-pêcheurs, un incendie détruit le toit et le premier étage du Parlement de Bretagne. Le feu, qui couvait depuis plusieurs heures après le tir d'une fusée de détresse, embrase la toiture de la splendide construction classique du XVIIe siècle qui abrite la Cour d'appel.
Paul Louis avec AFP