BFMTV

Réformes au lycée: les épreuves du bac sous la menace d'une grève

Les professeurs pourraient faire grève lors des épreuves écrites du baccalauréat 2019.

Les professeurs pourraient faire grève lors des épreuves écrites du baccalauréat 2019. - FREDERICK FLORIN/AFP

Opposés à la réforme du lycée, du bac et de Parcoursup, les professeurs envisagent de faire grève le jour de l'épreuve de philosophie. D'autres actions ont déjà impactés le bac.

20/20 et un commentaire simple : "j'ai confiance en vous". Les professeurs du secondaire sont appelés depuis plusieurs semaines à se mobiliser contre les réformes du lycée, de Parcoursup et du bac. Parmi les actions menées, le syndicat SNEP-FSU, majoritaire dans le secondaire, propose "des notes de confiance": "ajouter à tous les élèves (quels que soient leurs résultats réels) une très bonne note (19 ou 20) avec un très gros coefficient (30, 40, 50…), et avec un commentaire identique pour tous sur les bulletins (du type 'j’ai confiance en vous')".

L'initiative a déjà été lancée dans plusieurs lycées, notamment dans l'académie de Strasbourg ou de Bordeaux. L'objectif: perturber l'administration et le processus de sélection au sein de Parcoursup qui s'appuie sur les notes de première et terminale. 

Des oraux impactés

Mais une étape supplémentaire a été franchie récemment: des professeurs d'un lycée des Hauts-de-Seine ont décidé de mettre 20/20 à l'ensemble des candidats aux oraux du bac anticipé, rapporte Le Parisien. Si cette note au coefficient faible n'a qu'un impact limité dans le résultat final, le symbole est fort.

Jusque-là épargné par les différents mouvements de contestation, le baccalauréat 2019 commence à subir quelques perturbations. Outre ces notes automatiques, des lycées ont annulé la tenue du bac blanc dans leurs établissements, notamment à Strasbourg ou à Nîmes. Et la prochaine étape pourrait être un mouvement de grève pendant les épreuves écrites.

Des grèves insuffisantes

Le SNES-FSU, principal syndicat dans l'enseignement secondaire, s'apprête à lancer jeudi prochain une consultation sur cette mobilisation. Sous-entendu: seriez-vous prêt à soutenir le dépôt d'un préavis de grève pour le 17 juin, jour de l'épreuve de philosophie et coup d'envoi de l'examen.

"Nous sommes normalement plutôt hostiles à ce genre d’actions, mais on sent que les grèves ne fonctionnent pas. Il faut trouver d’autres moyens", a prévenu Frédérique Rolet, secrétaire nationale du Snes-FSU dans les colonnes du Parisien. Le 17 janvier dernier, 7,64% des enseignants du secondaire avaient fait grève à l'appel de l'intersyndicale, selon les chiffres communiqués par le ministère de l'Éducation nationale.

Depuis l'annonce de la réforme du bac, qui prévoit la suppression des filières, la réduction du nombre d'épreuves et la création d'un "grand oral" de 20 minutes, les syndicats de professeurs dénoncent un accroissement des inégalités et la sélection entre élèves et établissements.

"Cette réforme était censée "ouvrir les choix (des disciplines) aux élèves, mais on leur répond le plus souvent 'ce sera en fonction des places disponibles'", déplorait samedi dernier une enseignante d'anglais lors de la dernière journée de mobilisation des enseignants.

Benjamin Rieth