BFMTV
Education

Apprentissage de l'arabe à l'école: Blanquer estime que c'est "l'une des langues qu'il faut développer"

Jean-Michel Blanquer était l'invité de notre journaliste Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin. Le ministre de l'Education nationale s'est prononcé sur l'une des préconisations pour lutter contre la propagation de l'islamisme contenues dans un rapport de l'institut Montaigne: encourager l'apprentissage de la langue arabe à l'école.

Un rapport sur l'origine du phénomène islamiste, rédigé par l'essayiste Hakim El Karoui et publié par l'institut Montaigne, qui doit être remis à l'exécutif, préconise entre autres choses d'encourager l'apprentissage de l'arabe pour contrer la lecture salafiste de l'islam. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, a été interrogé au sujet de ce possible développement de l'apprentissage de la langue arabe ce lundi matin sur notre antenne. Il a souligné la délicatesse et la complexité de cette thématique puis a lancé: 

"Ce qui est évident, c’est que d’abord, il y a le développement de l’apprentissage des langues, et l’arabe est une langue très importante, comme d’autres grandes langues de civilisation, je pense au chinois ou au russe, oui, bien sûr, il faut développer ces langues."

Stratégie qualitative 

Il a poursuivi: "Il faut donner du prestige à ces langues et c’est particulièrement vrai de l’arabe qui est une très grande langue littéraire, et qui doit être apprise pas seulement par les personnes d’origine magrébine ou de pays arabes. C’est toute cette stratégie qualitative vis-à-vis de la langue arabe que nous allons mener."

Alors qu'Hakim El Karoui a indiqué dans son rapport que deux fois moins d'élèves apprenaient l'arabe dans les écoles qu'il y a vingt ans et dix fois plus dans les mosquées, Jean-Michel Blanquer a complété: "Nous allons aussi questionner la façon dont l’arabe s’apprend dans des structures dédiées avec les dérives communautaristes que vous venez de dire". 

Robin Verner