BFMTV

Peut-on espérer vivre jusqu'à plus de 122 ans?

Une étude publiée mercredi dans la revue britannique Nature assure que l'espérance de vie humaine maximum a été atteinte. Pourtant, certains spécialistes pensent qu'il est possible d'aller encore plus loin.

La super-centenaire française Jeanne Calment morte en 1997 cédera-t-elle un jour son record de 122 ans? Une étude publiée mercredi par la revue britannique Nature révèle que l'espérance de vie humaine ne pourra pas aller au-delà de l'âge de la doyenne. Existe-t-il tout de même une alternative? Sera-il possible de dépasser un jour le record de Jeanne Calment? Réponses avec Christophe De Jaeger, un médecin physiologiste spécialiste du vieillissement, interrogé par BFMTV.

> Peut-on espérer vivre au-delà de 122 ans?

"Il y a énormément de travail car cela implique de continuer à être efficace sur la prise en charge des maladies pour qu'elles tuent de moins en moins de gens et nous permettent d'aller au bout de l'espérance de vie théorique. On peut aussi se demander quoi faire sur le processus du vieillissement qui commence vers 20 ans à dégrader notre organisme. Aujourd'hui, dans le monde, il y énormément d'équipes qui travaillent sur cette question. On arrive par exemple à doubler l'espérance de vie de petits mammifères grâce à des traitements et, parfois, des mesures relativement simples. Le but est de réussir à vivre longtemps en bonne santé."

> Comment y parvenir?

"Il faut se concentrer sur autre chose que le traitement des maladies et s'intéresser à l'interférence que l'on peut amener sur le processus de vieillissement. Si vous traitez efficacement les maladies, vous allez amener les gens à l'espérance de vie maximale pour l'espèce. Si vous souhaitez la dépasser, il faudrait étudier de plus près le processus de vieillissement."

> Alors pourquoi l'étude britannique en est arrivée à une telle conclusion?

"L'étude parle de l'influence des conditions naturelles. Elle fait allusion à nos capacités chromosomiques puisque dans chacune de nos cellules il y a une information. Elle va coder pour tant de divisions cellulaires et une fois la limite atteinte, qui peut varier en fonction de nos conditions de vie (si on évite les accidents, les maladies) on ne peut pas dépasser cette espérance de vie que nous connaissons. C'est tout simplement le programme humain, ce qui est contenu dans notre ADN et qui va faire qu'on va pouvoir construit tant de protéines, avoir tant de divisions cellulaires. Au-delà d'un certain degré, il n'est plus capable d'en recréer, on est juste arrivé au bout. A un moment donné, ça s'arrête, les cellules meurent, l'individu meurt."

Julie Breon avec Anne-Sophie Warmont et Nastasia Passaris