BFMTV

L'espérance de vie diminue en France, selon l'Insee

BFMTV

Le bilan démographique dévoilé par l'Insee pour l'année 2015 n'est pas très réjouissant. Fait rare, l'espérance de vie en France a baissé l'an dernier.

La France est l’un des pays où l’on vit le plus longtemps. Depuis des années, l’espérance de vie dans l’Hexagone ne cesse d’augmenter. Et pourtant. Une étude de l’Insee, parue ce mardi, indique que 2015 déroge à la règle. L’espérance de vie à la naissance connaît une baisse notable de 0,3 an pour les femmes et 0,4 an pour les hommes par rapport à 2014. Cela se traduit par une centaine de jours de moins en moyenne (115 pour les femmes, 93 pour les hommes).

Les femmes toujours en tête

Malgré des chiffres en baisse, l’espérance de vie reste élevée dans l’Hexagone. En 2015, une Française vit en moyenne 85 ans et un Français 78,9 ans. Ainsi, l’écart entre hommes et femmes est de 6,1 ans. Malgré la différence encore importante, l’écart entre les deux sexes se réduit au fil des années. Depuis vingt ans, l'espérance de vie a augmenté de 3,1 ans pour les femmes et de 5,1 ans pour les hommes.

Des raisons exceptionnelles

Le nombre de décès est au plus haut depuis la Seconde guerre mondiale. 600.000 personnes se sont éteintes en 2015 en France, soit 41.000 de plus par rapport à 2014. Trois épisodes de surmortalité ont été identifiés pour expliquer cette hausse: le long épisode grippal des trois premiers mois de l'année, la canicule de juillet et la vague de froid d'octobre.

Un accroc, rien de plus

Il n’y a néanmoins pas de quoi de s’alarmer. "Il faut distinguer l’évolution sur le long terme. 2015 n’est pas une bonne année pour des raisons exceptionnelles. Mais depuis des décennies, l’espérance de vie augmente très régulièrement en France", tient à rassurer France Meslé, chercheuse à l’Institut national d’études démographiques.

Cette situation reste rare mais elle s'est déjà produite en France, en 2003 par exemple. A cause d'un épisode caniculaire important, les femmes avaient vu leur espérance de vie diminuer.

"Ça ne l'a pas empêché de reprendre son cours à la hausse", souligne la spécialiste.

Il faut remonter à 1969 pour constater une baisse de l'espérance de vie pour les deux sexes.

Plus de centenaires

Signe de la bonne santé générale en France, le nombre de centenaires a, quant à lui, fortement augmenté. Il a été multiplié par cinq en l’espace de 24 ans. En 1990, on en dénombrait 3.760 contre 20.452 en 2014.

Par ailleurs, la France comptait 66,6 millions d'habitants au 1er janvier 2016, selon d'autres chiffres du recensement dévoilés par l'Insee.

P. P. avec Julien Migaud-Muller et François Pitrel