BFMTV

Paris: Hidalgo envisage de consacrer "des rues entières" aux restaurants pour faciliter leur réouverture

-

- - Photo d'illustration - AFP

Dans Le Parisien, la maire de Paris souhaite que les bars, cafés et restaurants puissent "s'élargir sur l'espace public afin de pouvoir travailler dans des conditions sanitaires satisfaisantes".

Doublement du nombre de places dans les parkings relais pour les voitures, mise en place de pistes cyclables supplémentaires, retour à l'école à partir du 14 mai pour les enfants: Anne Hidalgo a détaillé ce lundi soir, dans les colonnes du Parisienson plan de déconfinement pour la capitale. Mais la maire de Paris a également évoqué le sort des cafés, des bars, et des restaurants de la ville qui, comme ailleurs en France, ne seront pas autorisés à rouvrir le 11 mai, et qui, pour beaucoup, vivent une période économique particulièrement compliquée.

Anne Hidalgo a ainsi évoqué la possibilité de consacrer des rues à ces établissements, pour les aider dans le redémarrage de leur activité.

"Nous allons faire en sorte qu'ils puissent s'élargir sur l'espace public afin de pouvoir travailler dans des conditions sanitaires satisfaisantes. Et ce, jusqu'en septembre. Des rues entières pourraient leur être réservées à titre gratuit", a déclaré la maire de Paris au journal.

Anne Hidalgo explique que des places de stationnement pourraient ainsi être réservées dans ces mêmes rues. "Un système de formalités déclaratives avec une autorisation gratuite à la clé va être mis en place", précise l'édile.

Un dispositif "zéro taxe"

Outre l'autorisation de s'élargir sur la rue, Anne Hidalgo déclare qu'un dispositif "zéro taxe" devrait être mis en place pour les bars, cafés et restaurants de la capitale.

"Ils se verront exonérés des droits de voirie, des taxes sur les étalages ou les terrasses", assure-t-elle. "La redevance spéciale pour les déchets non ménagers sera également supprimée."

Le plan d'aide de 100 millions d'euros annoncé le 12 mars dernier à destination des PME, des commerces, et des artisans, devrait par ailleurs être prolongé jusqu'en septembre. La décision sera soumise au vote du Conseil de Paris le 18 mai prochain, précise la maire.

Juliette Mitoyen