BFMTV

Obsèques d'Arnaud Beltrame: "On mangeait encore avec lui dimanche", confie une amie du couple

Les obsèques du colonel Beltrame ont eu lieu ce jeudi à la cathédrale Saint-Michel de Carcassonne. La salle était comble pour cette cérémonie conduite par le père Jean-Baptiste, qui préparait Arnaud Beltrame et son épouse à leur mariage religieux, prévu pour le mois de juin.

"C'était une cérémonie qui nous a fait beaucoup de bien, ça nous a apaisés". Les obsèques du colonel Arnaud Beltrame, assassiné par Radouane Lakdim dans l'attentat de Trèbes, ont eu lieu ce jeudi à l'écart des caméras. Pour l'occasion, la cathédrale Saint-Michel de Carcassonne était comble, et une foule d'anonymes, massée à l'extérieur de l'église, est venue témoigner son soutien à la famille et aux collègues du gendarme. Parmi les proches se trouvait Claire, une amie du couple formé par Arnaud Beltrame et sa femme Marielle.

"Je la connais depuis qu’ils sont descendus dans le Sud, on faisait partie du même groupe de formation religieuse de prière", a confié la jeune femme sur notre antenne.

Dans le magazine chrétien La Vie, Marielle Beltrame a raconté cette semaine la foi profonde qui l'unissait à son mari, lui qui s'était converti au catholicisme à 33 ans. Mariés civilement, ils devaient s'unir religieusement en juin prochain.

"On avait besoin de tous ces mots"

"Ça a été un tel choc, cette mort. On ne s’y attendait pas", a poursuivi Claire. "On mangeait ensemble encore dimanche dernier et on discutait de la mort, parce qu’il venait de perdre son papa, et on ne pensait pas que quelques jours après, ça allait être lui."

"Je crois qu’on avait vraiment besoin de tous ces mots qu’a su dire le père Jean-Baptiste, pour vraiment nous donner un peu de paix et lui dire nous aussi au revoir", a-t-elle ajouté. 

Un mariage prévu en juin

Le père Jean-Baptiste a accompagné Arnaud Beltrame lors de ses dernières heures à l'hôpital de Carcassonne. C'est celui qui préparait le couple au mariage religieux depuis plusieurs mois. Un événement auquel il a fait référence lors de la cérémonie, comme l'a relaté Claire.

"Il a parlé beaucoup à Marielle, il a fait le parallèle entre cet enterrement et le mariage qui devait avoir lieu en juin prochain, et à tous les enfants qu’ils n’auraient pas ensemble. Que les enfants c’était cette France qui le prenait en modèle, qui fécondait leur union", a-t-elle expliqué. 

C.V.