BFMTV

Non, le passage à l'heure d'hiver ne permet pas de dormir une heure en plus

Le passage à l'heure d'hiver n'est pas forcément synonyme de sommeil en plus.

Le passage à l'heure d'hiver n'est pas forcément synonyme de sommeil en plus. - jafsegal - Flickr - CC

Le passage à l'heure d'hiver n'est pas forcément synonyme de sommeil en plus, selon une étude.

C'est une rengaine que l'on entend chaque année à la même époque: le passage à l'heure d'hiver va permettre de dormir une heure en plus. Mais si l'argument a de quoi séduire les amateurs de sommeil, la réalité serait plus complexe.

Seulement un quart d'heure de plus

Selon une étude publiée par le Le Parisien et réalisée par le fabricant d'objets connectés Withings, le fait de reculer les montres d'une heure dans la nuit du samedi au dimanche - ce que nous nous apprêtons à faire dans quelques heures - ne garantit pas dans les faits une heure de plus passée dans les bras de Morphée.

En se penchant sur les données collectées par ses montres et appareils connectés sur 30.000 de ses clients, l'entreprise Withings et a remarqué que pendant le week-end de passage à l'heure d'hiver, les Français ne dorment en moyenne qu'un quart d'heure supplémentaire, résume le Parisien

Le corps reste sur le rythme d'été

Ainsi, selon Withings, un dormeur qui se lèvera en temps normal à 9 heures du matin, se réveillera à 8h15 ce dimanche. La raison est très simple: le corps, après six mois sur le même rythme, reste branché sur l'heure d'été, et est donc persuadé qu'il est 9h15. Miser sur cette supposée heure de sommeil en plus serait donc vain.

En outre, des résultats différents auraient été constatés entre les hommes et les femmes. Ces dernières ne dormiraient que 14 minutes en plus avec le changement d'heure, contre 17 minutes pour les hommes.

A.S.