BFMTV

Mort à la Techno Parade: faut-il plus de sécurité autour de la statue de la place de la République?

Le maire du IIIe arrondissement de Paris a plaidé lundi pour plus de sécurité, alors qu'un jeune de 21 est mort samedi après être tombé de la statue, en marge de la Techno Parade.

A chaque manifestation parisienne, les images d'intrépides grimpés sur la statue installée au centre de la place de la République à Paris font le tour des journaux. Cette fois, l'endroit a été le lieu d'un terrible drame. Un jeune homme de 21 ans a fait une chute de 20 mètres de haut en tentant l'ascension du monument, une allégorie de la République datant de 1883, samedi, après la Techno Parade.

Au lendemain de cet accident, Pierre Aidenbaum, le maire du IIIe arrondissement parisien, regrette que cette statue soit souvent "la proie des grimpeurs", comme il l'explique dans le Parisien - Aujourd'hui-en-France. "Je me suis souvent dit : 'pourvu qu'il n'y ait pas un accident un jour'", confie l'élu. "Mourir à 20 ans comme ça, c’est vraiment bête, insiste-il, sous le choc. A chaque fois que je vois un jeune grimper, ça m’inquiète."

Sécuriser les monuments

Pour prévenir tout drame, le maire d'arrondissement plaide en faveur d'une sécurisation de la statue "afin que plus personne ne grimpe en haut". Une mesure également approuvée par le maire du XIe arrondissement. François Vauglin défend aussi l'idée de "responsabiliser plus les services d'ordre de la Techno Parade".

Le jeune homme venait de participer à la 17e édition de la Techno Parade qui se déroulait dans les rues de la capitale quand il aurait été incité par le public à escalader la statue, selon les témoignages. Ce qui fait dire à certains que la sécurité n'était pas assurée sur l'ensemble du parcours. L'organisateur de l'événement lui met en avant "un tolérance" des autorités pendant les manifestations.

En effet, la place de la République est très fréquemment le point de départ, d'arrivée ou même de passage de nombreuses manifestations parisiennes. La dernière image en date qui a marqué les esprits est celle d'un homme grimpé sur la Marianne de la place de la République brandissant son crayon géant géant de la liberté d'expression au lendemain des attentats à Charlie Hebdo et dans l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

J.C.