BFMTV

Migrants: Paris propose au gouvernement la création de 1.000 nouvelles places d'hébergement

Un campement de migrants dans le nord de Paris.

Un campement de migrants dans le nord de Paris. - Christophe Archambault - AFP

A l'approche de l'hiver, la mairie de Paris propose de débloquer 1.000 places d'hébergement dans la capitale pour mettre à l'abri les migrants et les personnes à la rue. La demande a été transmise au gouvernement, en charge de l'accueil et de l'hébergement des demandeurs d'asile.

La mairie de Paris propose au gouvernement de débloquer 1.000 nouvelles places d'hébergement d'urgence. A l'approche de l'hiver, l'objectif de la mairie de Paris est de mettre un maximum de personnes à l'abri, alors que près de 3.000 migrants se trouvent dans des campements du nord-est de Paris, selon France Terre d'Asile. 

La municipalité a transmis cette demande mi-octobre au ministre du Logement Julien Denormandie, lors d'une rencontre avec une délégation de maires de grandes villes. 

"Nous souhaitons que sur les 1.000 places que j'ai proposées à Julien Denormandie, le maximum de places soit pour les familles avec les enfants en priorité, parce qu'il y a beaucoup d'enfants de migrants qui sont scolarisés dans les maternelles et les écoles primaires de Paris et qui, le soir, vont dormir dehors", explique sur BFM Paris Dominique Versini, maire-adjointe en charge des Solidarités. 

Des places dans des locaux municipaux

La mairie de Paris souhaite une mise à l'abri massive qui puisse bénéficier sans distinction aux personnes sans abri, migrants ou non. Les 1.000 places prévues se trouvent dans des bâtiments municipaux. Parmi ceux-ci, des bâtiments en attente de projets de construction mais vides pour l'instant.

"A chaque fois que nous avons des locaux vides, nous les proposons à l'Etat", assure Dominique Versini. 

La mairie de Paris attend désormais la réponse du gouvernement, la compétence en matière d'asile et d'hébergement relevant de l'Etat. Alors que depuis des mois, la municipalité et le gouvernement se renvoient la balle autour de la situation des migrants, la mairie de Paris espère que sa proposition sera acceptée.

"Nous on est partenaires, mais vous devez agir et prendre vos responsabilités", insiste Dominique Versini à l'adresse du gouvernement. 

"Une mise à l'abri s'impose d'urgence"

La proposition de la mairie de Paris est saluée par France Terre d'Asile, qui alerte sur la situation des migrants dans le nord de Paris.

"Ce n'est pas possible de continuer ainsi. 1.000 places ce n'est pas rien. Je rappelle que la compétence c'est une compétence de l'Etat mais que de toute façon on ne s'en sortira pas en jouant les uns contre les autres. Une mise à l'abri s'impose d'urgence, on ne peut pas aborder la période de l'hiver dans cette situation", martèle Pierre Henry, directeur de France Terre d'Asile

Paris compte 23.000 places d'hébergement ouvertes toute l'année et concentre 25% des places à l'échelle de l'Ile-de-France. Sur ces 23.000 places plus de 7.000 sont mises à disposition par la Ville de Paris. 

Carole Blanchard