BFMTV

Marseille, Le Puy-en-Velay, Bordeaux: la violence n'a pas épargné les régions

Les violences qui ont éclaté samedi à Paris en marge de la troisième mobilisation nationale des gilets jaunes, n'ont pas épargné les régions. Plusieurs grandes villes constatent également les dégâts ce dimanche matin.

Les images parisiennes sont impressionnantes, mais les régions n'ont pas été épargnées par les violences. Samedi, en marge du troisième week-end de mobilisation des gilets jaunes, une situation de chaos a été observée dans plusieurs points de la capitale, tandis que des débordements ont également eu lieu dans plusieurs villes de province.

Au Puy-en-Velay, la préfecture incendiée

L'une des scènes les plus impressionnantes s'est produite au Puy-en-Velay, en Haute-Loire, où la préfecture du département a été incendiée dans la soirée.

La journée de mobilisation avait pourtant commencé dans le calme dans la ville, où des tracteurs avaient dans un premier temps encadré la manifestation, avant que des casseurs ne parviennent à prendre le contrôle et que la situation ne dégénère.

Des grilles, des poteaux, des barrières avaient d'abord été lancés sur la préfecture. Puis des "projectiles enflammés de type cocktail Molotov" ont ensuite été projetés dans le bâtiment ainsi que dans d'autres locaux administratifs voisins, a précisé une porte-parole de la préfecture. Des manifestants avaient dans un premier temps empêché les camions de pompier d'accéder aux incendies, a-t-elle ajouté.

A Marseille, la manifestation dégénère 

Du côté de Marseille, plusieurs milliers de personnes ont protesté pacifiquement dans les rues, samedi, avant que n'éclatent des débordements avec des scènes de pillage à proximité du Vieux-Port. Du matériel urbain a été brûlé et des magasins dévastés. Une voiture de police est également partie en flamme sur la Canebière.

Les forces de l'ordre ont répliqué à l'aide de gaz lacrymogène. Vingt-et-un individus ont pu être interpellés. 

Des blessés à Bordeaux 

C'est en fin d'après-midi samedi, à l'issue de la manifestation des gilets jaunes, que la situation a dégénéré à Bordeaux, près de l'Hôtel de Ville, où un face à face tendu a eu lieu entre quelques centaines de manifestants et des CRS. 

Sept personnes - un policier et six manifestants - ont été blessées, l'une d'elles grièvement à la main. Selon la préfecture, "quelques individus ont été interceptés au moment où ils franchissaient les portes" de l'enceinte de la mairie. La préfecture n'a toutefois pas fait mention d'interpellations.

Un péage incendié à Narbonne

Enfin, des incidents ont également été signalés en Occitanie ce dimanche. La zone de péage autoroutier de Narbonne sud, des voitures de la société Vinci et des bâtiments ont été incendiés dans la matinée "par des casseurs", en marge d'une manifestation des 'gilets jaunes', a-t-on appris de source judiciaire.

"Une enquête de nature délictuelle est ouverte", a annoncé le procureur, qui a affirmé que l'incendie avait été provoqué par des "casseurs".

Adrienne Sigel