BFMTV

Marineland à nouveau accusé de maltraiter ses dauphins et ses orques

Une association de défense des animaux a publié des photos censées prouver que les dauphins et les orques du Marineland d'Antibes sont maltraités. Ce n’est pas la première fois que le parc aquatique est visé par de telles accusations.

Les animaux du parc aquatique Marineland sont-ils maltraités ? "Oui" répond l'association de défense "Sans voix". Pour le prouver, le collectif a publié plusieurs photos prises à l'intérieur de parc d'Antibes (Alpes-Maritimes). Les conditions de captivité des dauphins et des orques sont principalement mises en cause. Dents abîmées, traces de morsures... les blessures sont en effet bien visibles sur ces photos.

"Comme ils s’ennuient, ils se frottent le long des bassins. Ils se battent entre eux également", estime Caroline Camus du collectif "Sans voix".

Le parc réfute les accusations. Le directeur du parc aquatique d’Antibes, qui accueille plus d'un million de visiteurs chaque année, se défend en évoquant des pratiques courantes chez les dauphins :

"Ces animaux n’ont pas de mains. Quand ils jouent entre eux, ils utilisent leurs dents et cela laisse des traces."

Marineland dans le viseur des associations

Ce n’est pas la première fois que Marineland est visé par de telles accusations. Il y a un an presque jour pour jour, l’association écologiste Sea Sheperd avait assigné le parc pour "maltraitance animale" et "pollution volontaire".

"Nous sommes contre le maintien d’orques en captivité car ce n’est tout simplement pas leur place", estimait Paul Watson, fondateur de l’ONG. En décembre 2015, deux mois après les inondations qui avaient conduit à une fermeture temporaire du parc, trois autres associations avaient déjà déposé plainte pour "actes de cruauté envers les animaux".

Elles sont nombreuses à appeler au boycott de ce genre d'établissement et à espérer que la France imite la décision prise, le 13 septembre dernier, par le gouverneur de la Californie. Jerry Brown avait alors signé un texte de loi interdisant l'élevage et le maintien en captivité des orques. Dans cet État, cette loi entrera en vigueur en juin prochain. Les célèbres parcs animaliers américain, SeaWorld, sont principalement visés par cette mesure.

Le précédent SeaWorld

Depuis plusieurs années, les différents complexes du groupe sont régulièrement accusés de maltraiter les animaux. Ainsi, en juin 2015, Kelly Slater, le champion du monde de surf, avait publié une lettre pour dénoncer les pratiques de SeaWorld :

"SeaWorld emprisonne des animaux très intelligents et émotionnellement complexes dans de minuscules réservoirs en béton, ce qui conduit à une augmentation de l'agressivité et des maladies de ces animaux."

Les conditions de vie des orques ont notamment été révélées par le documentaire "Blackfish", sorti en 2013, et montrant au grand public que la captivité de ces géants des mers les rendent agressifs contre leurs propres soigneurs.

Arthur Blanquet