BFMTV

Marché de Noël, foire du Trône, grande roue, les forains au cœur des discussions du Conseil de Paris

La mairie de Paris va réfléchir à un autre emplacement pour une roue touristique.

La mairie de Paris va réfléchir à un autre emplacement pour une roue touristique. - Philippe Lopez - AFP

La question de l’avenir de plusieurs manifestations foraines à Paris était à l’ordre du jour du Conseil de Paris. L’opposition a notamment déploré l’absence d’anticipation sur l’arrêt du marché de Noël des Champs-Elysées

"Un Noël à Paris sans marché, c'est comme un Noël sans sapin, sans guirlande... on a juste les boules". La formule est signée Eric Azières, président UDI-MoDem au Conseil de Paris. Devant l'assemblée des élus parisiens, le conseiller de Paris a regretté ce "Noël à blanc" sur les Champs-Elysées. En juillet dernier, le Conseil de Paris a voté à l'unanimité la non reconduction de la convention autorisant la société de Marcel Campion à installer son marché de Noël sur les Champs-Elysées, mais aucune animation ne viendra cette année le remplacer.

"On vous avait alerté suffisamment tôt, il y a deux ou trois ans, sur les insuffisances, le manque d'ambition de ce marché dont vous aviez la responsabilité. On aurait pu éviter cette brutale et incompréhensible interruption", a déploré Eric Azières. 

"La lune de miel est rompue avec Marcel Campion"

Un avis partagé par Florence Berthout, chef de file des élus LR, qui déplore "le manque de préparation de l'exécutif". Plus globalement, ce sont les relations entre la mairie de Paris et Marcel Campion qui interrogent alors qu'un rapport de la chambre régionale de la Cour des Comptes est attendu sur la gestion des animations foraines à Paris. 

"Vous vous êtes laissés imposer toutes les conditions par le prestataire Marcel Campion", poursuit Eric Azières à propos de la grande roue de la place de la Concorde.

La question d'une réduction de moitié de la Foire du trône sur la pelouse de Reuilly s'invite aussi dans les débats. "Franchement quel hasard de calendrier. Pendant des années vous défendiez corps et âme cet événement et d'un coup, alors que la lune de miel est rompue avec Marcel Campion, les forains deviennent indésirables", s'étonne l'élue LR du 12e, Valérie Montandon. 

Des discussions à venir avec les syndicats de forains

De son côté l'exécutif se défend de vouloir chasser les forains hors de Paris. Sur la question du marché de Noël, Olivia Polski, adjointe chargée du commerce explique la volonté d'améliorer "la qualité et la diversité des articles" vendus sur le marché de Noël et d'engager une réflexion sur de futures animations.

A propos de la foire du Trône, la municipalité se justifie en évoquant les nuisances pour les riverains de cette fête, qui dure plusieurs semaines chaque année. A ce titre, un voeu mettant en place une étude sur l'impact de la foire et les moyens de réduire les nuisances est voté.

"Il est nécessaire d'envisager des discussions en concertation avec les syndicats et associations de forains pour améliorer considérablement les choses pour les riverains", ajoute Olivia Polski.

Quant à la grande roue, l'exécutif souhaite qu'une réflexion soit menée pour l'installation d'un "dispositif du même type pendant les périodes de Noël", mais à un autre emplacement.
Carole Blanchard