BFMTV

Fronde contre l'écotaxe: des "bonnets rouges" en référence à Louis XIV

Les manifestants contre l'écotaxe ont défilé ce week-end avec des bonnets rouges sur la tête, le symbole d'une autre luttre contre une taxe... sous Louis XIV.

Les manifestants contre l'écotaxe ont défilé ce week-end avec des bonnets rouges sur la tête, le symbole d'une autre luttre contre une taxe... sous Louis XIV. - -

Les manifestants opposés à l’écotaxe arboraient ce week-end le symbole d’une révolte paysanne contre Louis XIV sur la tête... Une lutte qui s'est terminée sans avancée.

Les images étaient belles et photogéniques. Les manifestants contre l’écotaxe ont défilé ce week-end avec des bonnets rouges vissés sur la tête. A ceux qui se poseraient la question, il ne s’agissait pas d’un hommage à Cousteau mais une référence à une révolte du XVIIème qui a marqué l’histoire bretonne. Explications.

Une révolte contre une nouvelle taxe en 1675

Sous Louis XIV, pour remplir les caisses vidées par la guerre contre la Hollande, l’Etat a décidé d’instaurer une nouvelle taxe sur le papier timbré, un ancêtre du timbre fiscal. "Ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase", explique à BFMTV.com l’historien breton, Serge Duigou, auteur de La Révolte des Bonnets rouges en pays bigouden. Cette nouvelle taxe a déclenché un vent de révolte très violent qui a éclaté en avril 1675. Des châteaux ont été brûlés, des agents fiscaux molestés et des bureaux de tabac saccagés.

A cette époque, on reconnaissait les paysans bretons à la couleur de leur bonnet. Ils étaient de couleur bleue en pays bigouden et rouge du côté de Carhaix, c’est comme ça que cette révolte est restée dans les livres d’histoire sous le nom de révolte des bonnets rouges.

Des bonnets Armor Lux

338 ans plus tard, le bonnet rouge n’est plus le couvre-chef traditionnel en pays bigouden. Alors quand la FDSEA a eu l’idée de ressortir ce symbole fort, elle s’est adressée à Armor Lux qui a vidé son stock et offert 900 bonnets.

Pas de sms mais des clochers

Le bonnet rouge est le symbole de la plus grande révolte contre Louis XIV. Une lutte que des générations entières de Bretons ont raconté pendant les veillées. Mais dont le dénouement semble avoir été oublié de ceux qui l'ont choisi comme symbole.

Louis XIV a fait intervenir 6.000 soldats qui ont durement réprimé le mouvement. Comme il n’y avait pas encore de sms, les révoltés sonnaient les cloches pour communiquer. Les soldats ont donc décapité six clochers en pays bigouden.

L’un des leaders du mouvement, Sébastien Le Balp, avait fait prisonnier le seigneur du château de Tymeur. Mais ce dernier a réussi à lui prendre son épée et le tuer avec, ce qui a marqué la fin de la révolte.

La lutte a duré six mois et les révoltés n’ont rien obtenu. Les manifestants de 2013, eux, manifesteront de nouveau le week-end prochain pour obtenir la suppression de l'écotaxe.

Karine Lambin