BFMTV

Lyon: les trottinettes électriques limitées à 8 km/h en zone piétonne

Image d'illustration -

Image d'illustration - - Kenzo Tribouillard / AFP

L'opérateur Lime a décidé de répondre aux demandes de la mairie pour sécuriser l'usage des trottinettes en libre-service. En zone piétonne, celles-ci sont désormais bridées à 8 km/h. L'opérateur s'engage par ailleurs à endiguer le stationnement sauvage dans certains secteurs.

Sur les trottoirs, les voies vélo et même sur la route, les trottinettes ont envahi les villes de France. Pratique pour les petits trajets, ce nouveau mode de déplacement peut s’avérer dangereux pour ses utilisateurs comme pour les piétons qui croisent son chemin. Lime, l’un des leaders de la trottinette en free-floating, a décidé d’en réguler l’usage à Lyon.

Règles de bonne conduite

"C’est une première mondiale, spécialement pour Lyon", affirme au Progrès Antoine Bluy. Le responsable des opérations de Lime dans la capitale des Gaules s’engage à ce que les 2000 trottinettes déployées dans la ville soient bridées à 8 km/h (au lieu de 25 km/h) dans certains secteurs: rue Saint-Jean, rue de la République, rue Mercière, rue Moncey et rue Victor-Hugo. Ainsi, l’opérateur impulse une utilisation plus sûre de l’engin qui, élancé à 20km/h, a une distance de freinage de 12 mètres.

Fini également le stationnement sauvage. Après une course, les utilisateurs ne pourront plus abandonner leurs trottinettes sur les berges du Rhône et autour des différentes places de Lyon. Enfin, pour limiter les nuisances sonores, les engins ne sonneront plus la nuit entre 22h00 et 6h00 du matin.

Ces règles de bonne conduite répondent aux attentes de la mairie de Lyon, qui avait souligné, fin mars, le "manque de civisme" de certains utilisateurs. Le conseil municipal avait alors réclamé que "l’opérateur incite ses utilisateurs à adopter un comportement plus sûr.

De 35 à 135 euros d'amende

La Ville prévoit d’aller encore plus loin, en instaurant une tarification d’occupation commerciale de l’espace public (comme pour les terrasses des commerçants). "Ces recettes pourraient permettre de tracer des espaces de stationnement dédiés aux trottinettes et vélos en libre-service", précise le site de la mairie.

De quoi donner des idées aux autres villes. Début avril, le Conseil de Paris a voté une série de mesures destinée à réguler l'usage des trottinettes en libre-service dans la capitale. Désormais, rouler en trottinette sur les trottoirs est passible d’une amende de 135 euros. Le stationnement gênant pour les piétons est quant à lui sanctionné d’une amende de 35 euros.

Ambre Lepoivre