BFMTV

Ligne H du Transilien: la SNCF embarrassée face à une SDF à l’origine de multiples incidents

-

- - Une rame de Transilien - illustration - PATRICK KOVARIK / AFP

La directrice de la ligne H du Transilien se dit à court de "leviers" pour gérer la situation d'une SDF qui refuse fréquemment de sortir du train à la fin du service, et qui serait à l'origine de nombreux incidents.

Mercredi, la directrice de la ligne H du Transilien, qui est gérée par la SNCF, a envoyé un appel à l’aide assez incongru. Elle admet, dans un mail adressé aux communes du Val-d’Oise traversées par la ligne, dont Le Parisien révèle l'existence, que les services de sa ligne ont énormément de problèmes avec une “personne SDF” originaire de Taverny (Val-d’Oise).

Clothilde, comme elle se fait appeler, serait à l’origine de nombreux incidents ces derniers mois. Depuis le 1er janvier 2017, elle aurait causé 45 incidents divers: signal d’alarme tiré, malaise, rame souillée, refus de descendre...

"Détresse sanitaire et psychologique"

La directrice de cette ligne H (Paris - Persan-Beaumont - Pontoise) assure avoir tout fait pour essayer de trouver une solution pour cette personne connue des services de secours, des forces de l’ordre, de l’accompagnement social et de la SNCF. Mais elle se retrouverait à cours de “leviers”, pour débloquer la situation.

Une hospitalisation contrainte en vue ?

La directrice demande ainsi l’aide des élus locaux: “Toutes les équipes confrontées à ce problème fondent beaucoup d’espoir sur leur aide et leurs conseils”. Comme l’explique Le Parisien, la sexagénaire qui est en “détresse sanitaire et psychologique”, pourrait être contrainte d’être hospitalisée.

Une telle demande pourrait provenir du préfet ou d’un maire, qui doivent s’appuyer sur un certificat médical très précis, qui démontre que “l’état psychologique” de la personne “présente un danger pour celle-ci ou porte une atteinte grave à l’ordre public.”

J.A.