BFMTV

 Les produits "brûle-graisse" sont-ils vraiment efficaces pour perdre du poids?

En quelques cachets, des kilos et plusieurs tailles en moins? Les brûleurs de graisse, qui promettent à leurs adeptes de perdre du poids, sont-ils vraiment efficaces?

L'été arrivant, les injonctions à maigrir vont, comme chaque année, se propager peu à peu dans le paysage. Pour accélérer le processus, certains choisissent d'ingérer des brûleurs de graisse. Ces pilules qui vous promettent des kilos en moins rien qu'en les ingérant sont-elles efficaces? 

"Pas un produit miracle"

Les brûleurs de graisse sont composés principalement de vitamines et de plantes, avec des ingrédients tels que la caféine, le thé vert ou le curcuma. Ils permettent d'améliorer les capacités du métabolisme, c'est à dire d'augmenter le nombre de calories qu'il brûle au repos. La marque Anaca3 explique sur son site que ses pilules sont composées de "plantes, de vitamines et de minéraux". Algues, acerola ou encore cranberry sont présents dans celles de Superdiet.

"Ça fonctionne, mais il ne faut pas attendre non plus que ce soit un produit miracle", explique Géraldine Martin, pharmacienne, à BFMTV. "C'est toujours associé à une hygiène de vie et ça va permettre de perdre quand même deux, trois kilos sur trois semaines, un mois..."

Sur son site, la marque XLS présente d'ailleurs ses traitements comme des moyens de perte de poids en complément d'un régime: mieux manger et faire du sport. 

"Pas d'études cliniques sérieuses"

Mais ces brûle-graisse soulèvent un scepticisme important au sein de la communauté médicale.

"Il faudrait probablement des quantités assez importantes et des dosages assez importants de ces produits pour obtenir une vraie efficacité clinique", explique à BFMTV Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin-nutritionniste. "Il n'y a pas d'étude clinique sérieuse, solide, avec une méthodologie bien établie qui permet de démontrer une efficacité" des brûle-graisse.

La course à la minceur peut également entraîner l'achat de produits dangereux. En février, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a lancé une alerte concernant les brûle-graisse Clenox et Stanox-10 de la marque Malay Tiger, "utilisés par les sportifs mais aussi pour la perte de poids". Ils contenaient du clenbutérol, "une substance dangereuse qui présente des risques cardiaques graves", et est interdite en France depuis 2012.

Mathilde Serra, Justine Fontaine avec Salomé Vincendon