BFMTV

Les hôtesses sexy de la RATP passent mal sur les réseaux sociaux

-

- - Capture Youtube

Une brigade d'hôtesses de l'air lançant des baisers derrière deux hommes en costume de pilote de ligne: la nouvelle campagne de la RATP pour la sécurité, diffusée sur les réseaux sociaux, suscite la controverse sur les réseaux sociaux. Une campagne qui se veut décalée mais qui génère des critiques.

La Régie autonome des transports parisiens diffuse depuis lundi sur les réseaux sociaux une campagne de prévention des comportements à risque. Si l'initiative a pour objectif de prévenir les accidents dans le métro, elle a aussi été critiquée. Car bien que jouant la carte de l'humour, la campagne a été blâmée par certains internautes pour sa mise en scène jugée sexiste. 

Dans le clip, une douzaine de jolies jeunes femmes habillées en tailleurs - très ajustés - d'hôtesse de l'air arpentent les couloirs et les rames du métro parisien, faisant coucou à la caméra et envoyant des baisers. Tandis que deux hommes, en costume de pilote de ligne, donnent les consignes. 

Pour certains internautes, la campagne de la RATP fait le jeu des clichés entre les genres. Certains d'entre eux ont dénoncé le stéréotype de l'hôtesse de l'air mis en scène dans la vidéo, "des caricatures réduites à leurs corps et à leurs sourires".

-
- © -

S'il y a eu aussi des messages positifs, d'autres regrettent le manque de mixité du personnel et auraient préféré que les véritables agents de la société de transport participent à la campagne.

-
- © -

La Ratp, "navrée que cette vidéo semble sexiste", a réagi, expliquant qu'il ne s'agissait pas de pilotes mais de stewards, la veste n'ayant qu'une utilité esthétique et non hiérarchique.

"Nous sommes navrés que cette vidéo vous semble sexiste. Des stewards étaient bien présents lors de l'événement, ils ont mimé les consignes comme leurs collègues. Nous vous accordons que cela ne se voit pas dans cette vidéo. Il ne s'agit donc pas de pilotes mais des stewards auxquels nous avons ajouté une veste qui est davantage reconnaissable."

-
- © -

Pilote ou steward, pour une autre utilisatrice du réseau social, cette mise en scène fait le jeu des clichés et entretient les codes du harcèlement de rue.

"En plaçant deux hommes au premier plan, vous leur donnez un rôle prépondérant, celui de "chefs" d'un groupe de femmes aux tenues et postures tellement stéréotypées qu'une pub d'électroménager des années 70 n'aurait pas mieux fait que ça! Au passage, en utilisant le corps des femmes pour "attirer l'attention", vous envoyez un message fort et très négatif sur le harcèlement de rue: "Mesdames, votre corps sert à attirer notre attention!"

-
- © -
C.H.A.