BFM Paris Île-de-France
Paris Île-de-France

RATP: un appel à la grève illimitée sur l'ensemble du réseau le 25 mars

L'entrée d'une station de métro est fermée le 18 février 2022 à Paris en raison d'une grève à la RATP pour les salaires

L'entrée d'une station de métro est fermée le 18 février 2022 à Paris en raison d'une grève à la RATP pour les salaires - Thomas SAMSON © 2019 AFP

Un appel à la grève illimitée est lancée par plusieurs syndicats des agents de la RATP, à partir du 25 mars.

Vers de nouvelles journées de galère pour les usagers franciliens. L'ensemble des organisations syndicales, à l'exception de la CGT qui se prononcera d'ici 48 heures, se sont mises d'accord ce mercredi lors d'une réunion. Elles lancent un appel à la grève illimitée sur l'ensemble du réseau dès le 25 mars, a appris BFM Paris auprès des syndicats.

Etaient présents à cette réunion: FO-RATP, Solidaires RATP, UNSA RATP, CFE-CGC Groupe RATP, La Base groupe RATP et la CGT RATP. Un communiqué commun sera diffusé ce vendredi après-midi par les syndicats, après l'annonce de la décision de la CGT.

La grève sera sur le même modèle que celle de vendredi dernier, où de nombreuses lignes de métro, de bus et de tramways étaient à l'arrêt. Les lignes A et B du RER, exploitées par la RATP devraient également être impactées par le mouvement de grève.

"Si on doit repartir dans un mouvement, il sera illimité. Les mouvements ponctuels et perlés ont peu d'impact", avait estimé la semaine dernière Bastien Berthier, conducteur métro et membre du syndicat FO-RATP sur l'antenne de BFM Paris.

Les négociations au point mort

Les syndicats évoquent les mêmes revendications et estiment ne pas avoir obtenu gain de cause. Les négociations entre les syndicats de la RATP et la direction sur une revalorisation des salaires sont au point mort.

"À la suite de la journée du 18, où il y a eu énormément de grévistes, la direction n'a pas revu sa proposition, déclare au micro de BFM Paris, Bastien Berthier, conducteur de métro sur la ligne 5, syndicat FO-RATP. On est révoltés par le mépris, tous les syndicats sont d'accord. Aujourd'hui, ça laisse un mois à la direction pour revoir sa copie et nous recevoir".

La direction de l'entreprise affirme mettre en œuvre une augmentation de 2,7% des rémunérations en moyenne pour 2022, avec une série de mesures en faveur du pouvoir d'achat des salariés. Mais les syndicats contestent ce chiffre et affirment qu'il s'agit en réalité d'une augmentation d'uniquement 0,4%, soit, selon le conducteur de métro sur la ligne 5, syndicat FO-RATP, "en moyenne 8 euros brut, pour un opérateur".

Marie Connan et Alicia Foricher