BFMTV

Le président de l'association des usagers du quartier de la tour Eiffel juge qu"il y avait urgence à agir" 

Les jardins de Chaillot

Les jardins de Chaillot - Kathryn Gustafson

Jean-Sébastien Baschet, président de l'association des amis et usagers du Champ de Mars, salue, sur BFM Paris, la décision d'investir et de réaménager cet espace. Il dénonce cependant une "instrumentalisation politique" de la mairie de Paris.

La mairie de Paris a dévoilé mardi le lauréat d'un appel à projets pour transformer les abords de la tour Eiffel. D'ici 2024, le quartier fera la part belle aux piétons dans un environnement végétalisé. Si Jean-Sébastien Baschet, président de l'association des amis et usagers du Champ de Mars, salue, sur BFM Paris, la décision d'investir et de réaménager cet espace, il dénonce une "instrumentalisation politique" de la mairie de Paris.

"Nous militons depuis de très nombreuses années et tirons la sonnette d'alarme sur l'état catastrophique du Champ de Mars", explique Jean-Sébastien Baschet sur notre antenne, déplorant une "gestion défaillante de la mairie de Paris". 

"En 2016, l'association avait lancé un appel à projets: 'Champ-de-Mars du futur, le champs des possibles'. L'objectif: redonner une ambition à ce site, dans un état catastrophique, qu'Anne Hidalgo avait transformé en espace événementiel", poursuit-il. "On se souvient de la fan zone lors de la Coupe du monde de football et des pelouses ravagées. Les pelouses ont été fermées pendant un an!" 

"La politique événementielle" de la mairie mise en cause

Le président de l'association salue néanmoins le projet lancé par la mairie de Paris. "On manque d'espaces verts donc l'annonce de végétaliser le Champ-de-Mars est une excellente nouvelle", explique t-il. Mais, à un an des élections municipales, Sébastien Baschet voit en ce projet une manoeuvre politique de la part d'Anne Hidalgo.

"C'est formidable de voir qu'à la fin de son mandat, Anne Hidalgo découvre qu'il y a le Champ-de-Mars et que c'est un site stratégique", ironise t-il. Et de marteler: "Enfin on se réveille pour investir et remettre en état ce site, il y avait urgence! Mais pourquoi ce site était dans un état catastrophique? A cause de leur politique événementielle!" 

Et si Sébastien Baschet félicite un projet visant à végétaliser le site, il estime la piétonnisation de certaines zones, notamment du pont d'Iéna, "absurde" et entraînera "l'asphyxie du quartier". "Avec cette piétonnisation, Anne Hidalgo rejoue les voies sur berge. Elle divise les Parisiens. Elle n'est pas dans son rôle de maire: son rôle c'est de gérer l'espace public et d'en faire un lieu d'échanges et de partage. A la place, elle passe son temps à diviser les Parisiens", a-t-il conclu.

Cyrielle Cabot