BFMTV
Police-Justice

Voies sur berge: la justice valide la piétonnisation

Les voies sur berge rendues piétonnes

Les voies sur berge rendues piétonnes - Image BFM Paris

Le tribunal administratif de Paris valide l'arrêté de piétonnisation des voies sur berge.

La mairie de Paris annonce ce jeudi que le tribunal administratif de Paris confirme l'arrêté de piétonnisation des voies sur berge. 

Le tribunal confirme l'arrêté de la ville fondé sur la protection du patrimoine des berges, classées à l'Unesco. Il était contesté par des collectivités, des associations de riverains et de commerçants des voies sur berge.

Cette décision intervient après le rejet du premier arrêté de la ville d'abord en février dernier, puis en appel lundi. Le tribunal administratif puis la Cour d'appel avaient alors estimé que la ville s'était basée sur une étude d'impact présentant "inexactitudes, omissions et insuffisances". Ce rejet des arguments de la mairie avait poussé la municipalité à prendre un deuxième arrêté, celui basé sur la préservation du patrimoine. 

"Un acquis inestimable"

A l'annonce de cette décision, l'équipe municipale a fait part de sa satisfaction.

"La transition écologique exige beaucoup de courage et de ténacité, tant mieux nous en avons. Longue vie au parc des Rives de Seine", a ainsi déclaré le premier adjoint d'Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire, au cours d'une conférence de presse. 

Ce dernier a par ailleurs convié les Parisiens à pique-nique sur les rives de Seine le 18 novembre, "pour célébrer cet acquis inestimable désormais inscrit dans la durée". Sur les réseaux sociaux, les élus de l'équipe d'Anne Hidalgo n'ont pas non plus manqué d'exprimer leur joie. 

"L'arrêté de piétonnisation des berges est confirmé par la justice! Pour la planète, nos poumons, nos enfants et même le sport à Paris c'est une grande et belle victoire", a ainsi écrit Jean-François Martins en charge des sports et du tourisme. "Chaque jour, les Parisiens, les métropolitains et tous les amoureux de Paris plébiscitent cet espace de respiration inscrit au coeur de la capitale", a ajouté Christophe Najdovski, en charge du Logement. 

La fin d'un feuilleton? 

Cette décision du tribunal administratif, qui appuie celle de la mairie devrait mettre fin à un long bras de fer judiciaire engagé par les opposants à la piétonnisation des voies sur berge. Si ses effets notamment sur la pollution et les nuisances sonores sont toujours contestés, le principe de la piétonnisation ne l'est plus, même de la part de l'opposition.

"Le tribunal administratif vient enfin de mettre un terme à un feuilleton en justice de deux ans", semble ainsi se réjouir le groupe des Républicains et Indépendants au Conseil de Paris.

L'opposition rejette toutefois la faute de ces longueurs judiciaires sur l'exécutif, à l'origine d'une "décision improvisée" et "sans concertation". 

La piétonnisation des voies sur berge est l'une des mesures phares d'Anne Hidalgo et de son équipe qui défendent une mesure "d'utilité publique" à laquelle les Parisiens ont adhéré avec plus de 2,4 millions de visiteurs en deux ans. 

C. B