BFMTV
Société

Le lauréat de la meilleure baguette de Paris accusé de partager des messages islamistes

La France a choisi de présenter la candidature de la baguette de pain à l'inscription au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco

La France a choisi de présenter la candidature de la baguette de pain à l'inscription au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP

Des groupes d'extrême droite partagent depuis quelques jours des messages que le boulanger aurait partagé sur son compte Facebook, aujourd'hui fermé.

Makram Akrout, boulanger dans le 12e arrondissement de Paris, a remporté samedi dernier le prix de la meilleure baguette de Paris. L'artisan de 42 ans, dont 19 ans de métier en France après être arrivé de Tunisie, s'était dit "très fier" de cette récompense.

"C'est la récolte de ces années d'expérience", s'enthousiasmait-il.

Outre le prix, il remporte le droit de fournir en baguettes le Palais de l'Élysée pendant un an. Mais sa victoire a été rapidement décriée par plusieurs sites d'extrême droite, accusant l'artisan d'avoir tenu des propos contre la France et d'être lié à des islamistes.

Un compte Facebook aujourd'hui supprimé

Ces attaques s'appuieraient sur des publications repérées sur le compte Facebook de Makram Akrout, un compte aujourd'hui supprimé.

D'après les captures d'écran et les traductions qui circulent - les textes sont en arabe - l'homme aurait par exemple partagé des messages d'autres personnes ces deux dernières années, sur lesquels on peut lire: "La France encourage et propage la décadence dans nos pays pour protéger ses intérêts colonialistes et nous pousse à nous éloigner de la religion et des valeurs islamiques", comme le relève Le Parisien.

Ou encore: "Nous avons pleuré pour Charlie Hebdo et pour Notre-Dame mais du côté de la France, ils ne pleurent pas ces chiens lorsqu’on se moque du maître de la création, Allah".

"Monsieur Akrout conteste"

Le syndicat des boulangers du Grand Paris, qui organise la compétition de la meilleure baguette de Paris, est allé demander des explications à Makram Akrout, qui leur a assuré que son compte Facebook avait été piraté, rapporte le quotidien francilien. Il a déclaré avoir porté plainte. Son avocate a parlé d'un "client détruit par ce qu’il lit sur les réseaux" et a refusé de commenter des "copies d’écran qui viennent de l’extrême droite et que Monsieur Akrout conteste".

Le boulanger doit recevoir son prix ce samedi, lors d'une cérémonie officielle, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame. Toujours selon Le Parisien, la mairie a "hésité" à annuler le rendez-vous, mais l'a finalement maintenu, car il s'agit "au final à ce stade de rumeurs non étayées", explique un porte-parole. Le préfet a toutefois été saisi pour vérifier les informations qui circulent.

Makram Akrout, en revanche, ne viendra pas à sa remise de prix.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV