BFMTV

Le Cran porte plainte contre la Caisse des dépôts pour avoir "profité de l'esclavage"

Louis-Georges Tin, le président du Cran, a indiqué vendredi matin le dépôt de plainte de son association contre la CDC, à l'occasion de la Journée de commémoration de l'esclavage.

Louis-Georges Tin, le président du Cran, a indiqué vendredi matin le dépôt de plainte de son association contre la CDC, à l'occasion de la Journée de commémoration de l'esclavage. - -

Le Conseil représentatif des associations noires (Cran) a assigné vendredi en justice la Caisse des dépôts, lui reprochant d'avoir tiré profit de la traite négrière.

En France, l'esclavage est aboli depuis 1848. Mais le Conseil représentatif des associations noires (Cran) n'entend pas oublier les profiteurs de ce crime contre l'humanité. A l'occasion de la journée nationale de mémoire de l'esclavage, l'association a indiqué qu'elle allait assigner en justice la Caisse des dépôts (CDC) pour avoir profité de l'esclavage.

"Nous assignons en justice la Caisse des dépôts et consignations, la banque d'Etat qui a joué un rôle considérable dans l'esclavage", a indiqué vendredi Louis-Georges Tin, le président du Cran, qui estime la banque "complice d'un crime contre l'humanité".

Les profits de l'indépendance d'Haïti

Grief reproché? Les sommes que la banque a perçues d'Haïti en contrepartie de son indépendance, acquise en 1804. La France, ancienne colonie de l'île, avait alors exigé un tribut financier pour indemniser ses colons. Ainsi, entre 1825 et 1946, Haïti aurait dû s'acquitter de "sommes équivalentes à 21 milliards de dollars", selon Louis-Georges Tin.

Selon l'avocat du Cran, Me Norbert Tricaud, la CDC s'est aussi enrichie "grâce à l'exploitation colonialiste", en gérant les comptes de plusieurs banques coloniales.

"Alimenter le débat"

Plus généralement, l'assignation contre la CDC s'insère dans une campagne du Cran pour obtenir des réparations en raison de l'esclavage. "Si on fait cette assignation, ce n'est pas pour nous venger, mais pour alimenter le débat", a expliqué Me Tricaud. L'association envisage d'ailleurs d'autres actions contre des banques privées ou des groupes sucriers.


A LIRE AUSSI:

>> Journée de l'esclavage: une éventuelle réparation qui divise
>> Esclavage: le Cran demande réparation au nouveau pape

>> Abolition de l'esclavage: pourquoi le Cran attaque l'Etat