BFMTV

Le premier fromage "made in Paris" va bientôt voir le jour

Pas de vaches ou de chèvres ici, l'établissement se fournira en lait dans des fermes bio d'Ile-de-France. On y trouvera en revanche un atelier de transformation et un point de vente, destiné aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels.

Pas de vaches ou de chèvres ici, l'établissement se fournira en lait dans des fermes bio d'Ile-de-France. On y trouvera en revanche un atelier de transformation et un point de vente, destiné aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels. - Wikimedia Commons

Après un tour du monde à la découverte des différentes manières de produire le fromage, Pierre Coulon est revenu avec l'idée de créer une fromagerie dans son quartier, la Goutte d'Or.

Le premier fromage "made in Paris" devrait bientôt voir le jour dans une fromagerie installée au cœur de la capitale.

La "Laiterie de Paris" ouvrira ses portes en septembre 2018, dans le 18e arrondissement de Paris, comme le signale 20 minutes. 

Un "lieu militant"

À l'origine de ce projet d'envergure, Pierre Coulon, éleveur de chèvres de Loire-Atlantique et ancien directeur adjoint de la célèbre maison Androuet. Après un tour du monde à la découverte des différentes manières de produire le fromage, il est revenu avec l'idée de créer une fromagerie urbaine dans son quartier, la Goutte d'Or.

Un lieu qui réponde à sa conception d'un endroit "convivial et équitable" mais aussi à ses idées. Il décrit "un lieu militant" où "le prix payé aux producteurs est affiché et permanence". 

Pas de vaches ou de chèvres ici, l'établissement se fournira en lait dans des fermes bio d'Ile-de-France. On y trouvera en revanche un atelier de transformation et un point de vente, destiné aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels.

Une carte de "grands classiques" de la fromagerie

Sur la question du type de fromage vendu, Pierre Coulon mise sur de "grands classiques", la capitale n'ayant pas encore trouvé son fromage attitré. Il cite, en vrac: "un joli brie, une tome, une raclette, une petite pâte molle affinée à la bière". L'établissement vendra également du beurre, des yaourts, du fromage blanc ou encore de la crème fraîche. 

Si ce programme est bien alléchant, il est également très coûteux. Pour financer son ambitieux projet et notamment le matériel nécessaire à la fabrication de fromage - une cuve, une étuve, des moules... , Pierre Coulon a lancé ce mois-ci une opération de crowdfunding. La collecte a déjà permis de rassembler plus de 10.000 euros, sur les 40.000 espérés. 

Claire Rodineau