BFMTV

Incendies: la plupart des feux maîtrisés malgré une reprise à Artigues

Pompiers

Pompiers - BFMTV

La plupart des feux de forêt étaient en passe d'être maîtrisés jeudi soir dans le sud-est de la France et en Haute-Corse, malgré une "reprise importante" à Artigues.

La plupart des feux de forêt étaient en passe d'être maîtrisés jeudi soir dans le sud-est de la France et en Haute-Corse, après avoir brûlé plus de 7.200 hectares en quatre jours.

À Bormes-les-Mimosas, dans le Var, où les collines boisées autour de ce village touristique étaient en feu dans la nuit de mardi à mercredi, "le feu est fixé, les dernières fumerolles sont en passe d'extinction. Le travail des hommes au sol appuyés par les Canadair nous a permis d'être assez efficaces", a déclaré le colonel Frédéric Marchi Leccia, directeur adjoint du Service départemental d'incendie et de secours.

Après un violent mistral qui a attisé les flammes durant trois jours, les conditions météo ont été jeudi nettement plus favorables pour les pompiers avec un vent d'ouest de moindre intensité. Les collines jadis verdoyantes sont devenues une étendue d'arbres carbonisés. Une maison isolée a échappé de justesse au feu.

Les pompiers et la mairie ont autorisé les personnes qui avaient été évacuées des habitations ou campings à rentrer chez elles, "de manière séquencée". "Nous allons vider chaque lieu l'un après l'autre par mesure de sécurité car nos engins circulent encore sur les mêmes routes, nos personnels travaillent sur les bords des routes", a expliqué le colonel Marchi Leccia.

Les lisières se réactivent à Artigues

Toujours dans le Var, à La Croix-Valmer, le feu côtier a été fixé et maîtrisé. Il restait sous la surveillance de 34 pompiers.

Jeudi soir, le seul foyer préoccupant pour les pompiers était celui d'Artigues, dans le Haut-Var. Ni fixé, ni maîtrisé, il a connu dans la soirée une "reprise importante à l'avant gauche", selon les pompiers. Aucune habitation n'est toutefois menacée. 480 pompiers restaient mobilisés pour lutter contre le feu à la tombée de la nuit.

"C'est la première fois que je vois une chose pareille", a témoigné en regardant la rotation des Canadair Madeleine Sallandier, 84 ans, habitante du village voisin de Brue-Auriac, inquiète et résignée. "Je fais confiance à mes voisins pour venir m'aider ou me prévenir si nécessaire".

Les Bouches-du-Rhône sous surveillance active

En Haute-Corse, le feu de Biguglia a connu une "activité sur les lisières, mais il ne progresse plus", a informé le colonel Patimo. "Compte tenu des prévisions de risques aggravés", l'Assemblée de Corse a voté jeudi, à l'unanimité, une résolution pour "engager toutes les démarches utiles" pour que "des moyens aériens supplémentaires" soient mis à disposition des pompiers.

Dans les Bouches-du-Rhône, les incendies de Carro et Peynier sont "maîtrisés" et restaient "sous surveillance active". Trois personnes soupçonnées de les avoir allumés ont été interpellées. L'une d'elle était toujours en garde à vue jeudi. 

Le premier incendie, qui s'était déclenché lundi dans le massif du Luberon, dans le sud du Vaucluse, a ravagé 1.275 hectares. L'incendie de Carros, dans les Alpes-Maritimes, a brûlé 70 hectares. Dans le Var, 500 hectares ont brûlé à La Croix-Valmer, 1.600 à Bormes-Les-Mimosas et 1.700 à Artigues. Dans les Bouches-du-Rhône, 163 hectares ont brûlé à Carro et 100 à Peynier. En Haute-Corse, 1.800 hectares de maquis sont partis en fumée. 
Me.R. avec AFP