BFMTV

Grève, manifestations: à quoi s'attendre ce week-end?

-

- - -

Le conflit semble parti pour dépasser le record de 28 jours atteint en 1986-1987 à la SNCF, également sans trêve de Noël, pour les salaires et les conditions de travail.

Désormais plus long que les grèves de 1995, le mouvement contre la réforme des retraites en était ce vendredi à son 23e jour, avec des syndicats déterminés et des voyageurs qui se préparent à un nouveau week-end compliqué dans les transports. Le conflit semble ainsi bien parti pour dépasser le record de 28 jours atteint en 1986-1987 à la SNCF, également sans trêve de Noël, pour les salaires et les conditions de travail.

Aucune trêve n'est intervenue, malgré les appels d'Emmanuel Macron et de membres du gouvernement, mais aussi du secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, qui soutient le principe d'un système universel de retraite même s'il s'oppose à l'instauration d'un âge pivot assorti d'un bonus-malus, tout comme la CFTC et l'Unsa.

  • Un trafic ferroviaire "très perturbé" 

Le trafic ferroviaire demeurera "très perturbé" samedi avec en moyenne 6 TGV sur 10, 1 Transilien (RER SNCF et trains de banlieue parisienne) sur 5, et 3 circulations de TER sur 10.

En raison de la grève contre la réforme des retraites, le groupe ferroviaire prévoit également la circulation de 4 TER sur dix dimanche, et une moyenne sur le week-end de trois Intercités sur dix. Le trafic international restera également "perturbé", précise la compagnie dans un communiqué.

A quelques jours d'une nouvelle vague de départs pour le réveillon de la nouvelle année, la SNCF a d'ores et déjà annoncé que le trafic ferroviaire resterait perturbé avec "45% à 50%" des TGV en moyenne en circulation lundi 30 et mardi 31, 35% le 1er janvier et 50% le 2 janvier.

  • Six métros à l'arrêt

Les transports en commun franciliens resteront perturbés avec 6 lignes de métro qui seront totalement à l'arrêt (3bis, 5, 7bis, 11, 12 et 13), soit une de plus que vendredi. 

Sur les lignes de métro 2, 3 , 4, 7, 8, 9, 10, le trafic sera assuré une partie de la journée seulement avec des fréquences de train moindre qu'en service normal. Les lignes de métro 1 et 14 et les tramways 2, 5 et 6 assureront un service normal. Du côté des bus, 2 liaisons sur 3 en moyenne seront assurées.

Le RER A fonctionnera de 10h à 12h avec un train toutes les 30 minutes sur le tronçon la Défense et Chessy. De 12h à 18h, il faudra compter sur 1 train sur 2 sur toute la ligne. Le RER B fonctionnera à hauteur d'1 train sur 3.

  • Une nouvelle manifestation

Dans un communiqué commun, la CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, l'Unef et l'UNL ont appelé à "participer aux initiatives organisées dans les communes et les départements d’Île-de-France dans la période qui vient, notamment avec un temps fort de mobilisations le 28 décembre".

Selon le site Démosphère, à Paris, la manifestation devrait partir à 13 heures de la Gare du Nord en direction de Châtelet. 

  • Le mouvement reprend avec intensité le 3 janvier

Dès le 3 janvier, les initiatives devraient reprendre en intensité. Le collectif SOS Retraites, qui regroupe 16 professions libérales disposant de régimes autonomes, appelle à la grève à partir de cette date. Dans leurs rangs: les infirmiers libéraux, orthophonistes, avocats, kinésithérapeutes, experts-comptables...

Il dénonce un "dogmatisme du gouvernement" et un "simulacre de concertation". La réforme reviendrait à "faire un hold-up d'État" sur les réserves, voire à "doubler les cotisations" versées par certaines professions, sans garantie sur le maintien des pensions, estime le collectif.

Le 9 janvier, une quatrième journée de grèves et de manifestations interprofessionnelles est prévue à l'appel de la CGT, Force ouvrière, la FSU et Solidaires, et des organisations de jeunesse. Deux jours plus tôt, le 7, des concertations auront repris entre le gouvernement et les organisations syndicales et patronales, avant la présentation du projet de loi en Conseil des ministres le 22 janvier.

C.Bo. avec AFP