BFMTV

Gilets "jeunes": des étudiants rallient le mouvement à Nice

Après les gilets jaunes, les gilets "jeunes". A l'université de Nice, des étudiants rejoignent le mouvement pour porter des revendications plus proches de leur vie quotidienne. Ils s'inquiètent notamment de leur future intégration sur le marché du travail.

Des jeunes se mobilisent et rallient la fronde des gilets jaunes. Leur nom: les "gilets jeunes". "Il y a un mouvement de contestation générale auquel les étudiants ne sont pas intégrés. Notre but c’est d’initier nationalement les étudiants dans cette lutte générale", explique à BFMTV Dylan Champeau, étudiant à l’université de droit de Nice. Bien loin de la contestation de la hausse des taxes, ces étudiants s’inquiètent davantage pour leur avenir et leur intégration sur le marché du travail.

"On en a marre d’être réprimés par ce président. Lorsqu’il dit qu’il suffit de traverser la rue pour trouver un emploi, nous on connaît tous quelqu’un qui est en BTS ou en alternance qui n’arrive pas à trouver une entreprise. On demande de l’écoute et de la compréhension", s'insurge Ralph Parisot, gilet jaune fluo sur le dos.

Faire entendre la voix de la jeunesse

Tout comme les gilets jaunes, les jeunes développent leur mouvement grâce aux réseaux sociaux. Sur Facebook, leur popularité est encore embryonnaire, avec seulement 213 adhérents pour l'instant, mais la volonté de défendre leur cause n’en est pas affaiblie. "Où sont les perspectives d’avenir pour la jeunesse ? Elles sont inexistantes. CAP, étudiants, apprentis, jeunes travailleurs ou chômeurs: le ras-le-bol est général !", peut-on lire sur la groupe Facebook. "Nous appelons les jeunes à se mobiliser partout en France pour dire STOP à Emmanuel Macron ! Réagissons collectivement, engageons-nous dans ce grand mouvement de contestation, faisons entendre la voix de la jeunesse".

A l’université de Nice, le mouvement s’organise et se structure, avec l’ambition de toucher les jeunes "d’un bout à l’autre de la France, jusqu’aux outremer".

Les gilets jeunes structurent leur mouvement.
Les gilets jeunes structurent leur mouvement. © Capture @GiletsJeunes

Les "gilets jeunes" veulent promouvoir une convergence des luttes et appellent à manifester partout en France samedi prochain, aux côtés des gilets jaunes.

Certains étudiants de la faculté de Nice restent toutefois sceptiques: "On se sent moins concernés puisqu’on n’est pas encore dans la vie active", relativise Amaury, tandis que Bérénice conteste la méthode: "Ce n’est pas une bonne idée de bloquer tout le monde et de mettre la France sur pause." 

Ambre Lepoivre