BFMTV

Feu de forêt à Anglet: l'incendie est "maîtrisé", 165 hectares de forêt brûlés

L'incendie s'est déclaré jeudi en fin d'après-midi dans la commune du Pays Basque, pour des raisons encore inconnues à cette heure.

Attisé par le vent, nourri par la sécheresse et la chaleur, un incendie spectaculaire a ravagé ce vendredi matin 165 hectares de pinède dans la forêt de Chiberta, en plein centre d'Anglet (Pyrénées-Atlantiques), contraignant à l'évacuation de nombreuses habitations, dont au moins sept ont été endommagées.

Ce feu aux origines inconnues, s'est déclaré jeudi en fin d'après-midi. Dans la matinée vendredi, le maire de la ville basque, Claude Olive, a confirmé que le feu était "maîtrisé", dans ce secteur boisé de plus 250 hectares situé en pleine ville, entre le fleuve Adour et l'Atlantique, et bordé notamment par un parcours de golf et de luxueuses villas.

"L'incendie est aujourd'hui maîtrisé mais il n'est pas terminé", a déclaré à notre micro ce vendredi Hervé Jonathan, sous-préfet de Bayonne. "Il y a toujours des risques de retour de feu ponctuels", a-t-il ajouté.

En effet, "le vent est en train de se lever à nouveau", susceptible d'attiser encore les flammes, précise sur BFMTV Éric Spitz, préfet des Pyrénées-Atlantiques. "Nous avons encore quatre groupes de feux de forêt, 20 personnes sont sur chacun de ces foyers pour nettoyer mètre carré par mètre carré et s'assurer qu'il n'y a pas de reprise de feu", détaille le préfet qui souligne les conditions "dantesques" dans lesquelles les secours ont opéré.

"Il faisait plus de 40 degrés sur la côte basque, avec un vent du sud extrêmement violent. C'est grâce aux Canadairs et aux sapeurs-pompiers de tous les départements limitrophes qui nous avons réussi à limiter les dégâts, pour qu'il n'y ait pas de perte humaine", a-t-il salué.

· 11 maisons partiellement ou entièrement détruites

Onze maisons ont été partiellement ou totalement détruites.

Dans la nuit, les opérations ont mobilisé quelque 150 sapeurs-pompiers et 50 engins motorisés, ainsi que 60 policiers et des personnels du SAMU, selon la préfecture.

Des pompiers de Gironde, Lot-et-Garonne et Landes ont notamment prêté main forte à leurs collègues des Pyrénées-Atlantiques. 145 sapeurs-pompiers ont été déployés au total.

Deux avions bombardiers d'eau venus de Bordeaux avaient cessé leurs rotations à la tombée de la nuit après avoir effectué 18 largages, d'après la Sécurité civile.

Six habitants, cinq policiers et un pompiers ont fait l'objet d'une prise en charge hospitalière, indique la préfecture.

· Une centaine de personnes évacuées

Le secrétaire général de la préfecture Eddie Bouttera a indiqué à la presse qu'une centaine de personnes avaient été évacuées.

Certaines ont été hébergées dans un gymnase de la ville, où des lits de camps ont été installés, et la Croix-Rouge a de son côté mis en place un centre d'accueil où une trentaine de personnes ont été pris en charge.

Le forêt de Chiberta, véritable îlot de verdure au sein de l'agglomération Bayonne-Biarritz-Anglet, densément peuplée, "est une grande pinède avec des hauts arbres très difficiles à atteindre", a expliqué Eddie Bouttera.

· Le parc écologique Izadia parti en fumée

Remontant vers le nord et l'embouchure de l'Adour, le feu a notamment consumé le parc écologique Izadia et sa maison, selon Claude Olive. "C'est une partie de notre patrimoine environnemental qui est parti en fumée", a souligné (40.000 habitants). "Je suis triste et en colère".

Dès le début de soirée, des dizaines de personnes ont été contraintes de quitter dans l'urgence leur maison, a constaté un correspondant de l'AFP, qui a vu des gens partir en voiture avec des valises jetées à la hâte dans leur véhicule.

"Dans le bas de ma rue, les flammes s'approchaient des maisons et elles étaient très vigoureuses, on est tous montés dans nos voitures", a raconté une habitante à ce correspondant de l'AFP.

"À 20 heures tout allait bien, puis à 20h30, on nous a dit 'Que tout le monde sorte! le vent a tourné", raconte en pleurs une jeune fille évacuée de l'appartement de son petit ami.

"J'avais les flammes à dix mètres ! D'habitude, ici, il n'y a jamais de vent", s'est exclamé l'habitant d'une maison en bout de rue, en lisière de forêt.

Le Sud-Ouest a connu jeudi de très fortes chaleurs. Saint-Jean-de-Luz, non loin d'Anglet sur la côte basque, a même largement battu son record de température avec 41,9 °C relevés par Météo-France.

Plus au nord, en Gironde, un feu de forêt avait dévoré lundi plus de 295 hectares de pins, alimenté par la sécheresse estivale.

Anaïs Crouts et C.M. avec AFP