BFMTV

Incendie en Gironde: 250 hectares de forêt ravagés, le feu fixé

Lundi, à partir du début d'après-midi, un feu a embrasé 250 hectares d'une forêt de pins, située à environ soixante kilomètres de Bordeaux. L'incendie, circonscrit ce mardi, n'a pas fait de victime.

C'est le premier incendie de grande ampleur de l'été. Il a déjà consommé 250 hectares de pins, entre les communes du Tuzan et Saint-Symphorien, à environ une soixantaine de kilomètres de Bordeaux. Si le feu n'est pas éteint, il est désormais fixé ce mardi matin grâce au travail des pompiers.

Une centaine d'entre eux est d'ailleurs restée sur place toute la nuit pour veiller sur un feu qui, au plus fort de sa fièvre, a mobilisé jusqu'à 200 sapeurs venus de Gironde mais aussi de Dordogne, du Lot-et-Garonne et des Landes. "On a trois fronts qui ont été maîtrisés par les moyens aériens et les appuis au sol de 200 sapeurs-pompiers mobilisés qui viennent de l’agglomération bordelaise et des départements limitrophes", a ainsi détaillé le sous-préfet de la Gironde, Eric Suzanne.

Dans les airs en effet, deux Canadair et deux avions Dash ont noyé les brasiers sous les eaux, tandis qu'un hélicoptère de reconnaissance promenait son regard sur les bois.

"C'est la première fois qu'on voit ça"

Les flammes ont commencé à noircir les conifères sur les coups de 14 heures lundi. Elles n'ont heureusement pas fait de victimes mais ont tout de même poussé les autorités à évacuer préventivement une soixantaine de personnes en raison des fumées. Elles ont été dirigées vers la salle communale de Saint-Symphorien où elles ont pu être prises en charge par la Croix-Rouge, les gendarmes et la mairie. Une dizaine d'entre elles s'y trouvent encore ce mardi matin.

"C’est la première fois qu’on voit ça au Tuzan ou aux alentours", a assuré Sébastien devant nos caméras.

Le maire de la commune, Bruno Gardère, a expliqué: "On a compté sur la solidarité du patron d’Intermarché qui nous a ouvert le magasin et nous sommes allés chercher et à manger et à boire pour permettre aux personnes de se restaurer et de reprendre des forces dans ce moment pénible."

Origine inconnue

Les riverains devraient pouvoir regagner leurs habitations dans la journée ce mardi si la menace du feu est définitivement écartée. Si, dans la soirée de lundi, les conditions météorologiques défavorables persistaient, ce matin a révélé de meilleures auspices: un vent de nord-ouest très faible, des températures bien plus basses, comprises entre 26°C et 30°C.

En plus de demeurer vigilants afin d'empêcher toute reprise d'incendie, les pompiers ont encore à charge d'établir son origine, inconnue à ce stade.

Par Robin Verner avec Adélaïde Mangin