BFMTV

Exclu - Khatchik: "Ils m'ont attaché et ils ont fermé ma bouche"

Les étudiants ont encore défilé en masse pour protester contre les expulsions de jeunes scolarisés, dont Leonarda et Khatchik sont emblématiques.

Les étudiants ont encore défilé en masse pour protester contre les expulsions de jeunes scolarisés, dont Leonarda et Khatchik sont emblématiques. - -

Le cas de Leonarda n'est pas le seul à défrayer la chronique. L'expulsion de Khatchik étudiant arménien indigne aussi les étudiants qui ont manifesté en masse jeudi et vendredi. Le jeune homme témoigne pour la première fois des circonstances de son expulsion.

"Je ne voulais pas rentrer dans l'avion", a expliqué l'étudiant arménien Khatchik Kachartryan, joint au téléphone vendredi. Il est avec Leonarda," l'autre cas" d'expulsion qui crée la polémique

Le jeune homme âgé de 19 ans qui avait passé trois semaines en détention administrative, avait été expulsé le samedi 12 octobre, ligoté et bâillonné. "Ils m'ont attaché les pieds, les mains et ils ont fermé ma bouche", explique-t-il. Plusieurs policiers l'auraient fait entrer de force dans l'appareil.

Scolarisé dans un lycée professionnel à Paris

Khatchik Kachartryan était scolarisé dans un lycée professionnel du XVIIIe arrondissement et préparait un CAP. Il était arrivé en France en 2011 avec son père, sa mère et sa sœur. Les demandes d'asile de la famille avaient été rejetées en mars 2012 et le rejet confirmé en janvier 2013. Le garçon a expliqué aux policiers vouloir "retourner en France pour étudier et pour aider [sa] mère car elle est toute seule avec [sa] sœur".

La mobilisation des lycéens pour le retour de Leonarda et de Khatchik restait forte vendredi, avec des milliers de manifestants, à la veille de la présentation de l'enquête sur les conditions d'expulsion de la collégienne et pour laquelle Manuel Valls a décidé d'écourter son voyage aux Antilles.

Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, a demandé vendredi "avec solennité" le retour de la collégienne rom kosovare Leonarda Dibrani et du lycéen arménien Khatchik Khachatrian, tous deux expulsés de France.

Placé en rétention après une interpellation pour vol

Le jeune homme avait été arrêté le 19 septembre pour vol à la tire au centre commercial des Halles, à Paris. Sans papier, il avait ensuite été envoyé au centre de rétention administrative de Vincennes.

Une première tentative d'expulsion avait eu lieu le 10 octobre, rapportait jeudi France 24. Elle avait été empêchée par l'action d'une trentaine d'élèves, d'enseignants du lycée où était scolarisé le jeune homme et de militants de Réseau d’éducation sans frontière (RESF). Les passagers s'étaient ralliés à la cause du jeune homme et le pilote avait finalement refusé de décoller.

En Arménie, Khatchik a été assigné à résidence dans son village d'origine et risque d'être dans l'obligation d'effectuer un service militaire de deux ans. En cas de refus il risque, selon RESF, trois à cinq ans de prison.

David Namias