BFMTV

Environ 40.000 mariages homosexuels ont été célébrés en quatre ans et demi 

Vincent Autin et Bruno Boileau, le premier couple homosexuel à avoir pu officiellement se dire "oui" le 29 mai 2013 à Montpellier (photo d'illustration)

Vincent Autin et Bruno Boileau, le premier couple homosexuel à avoir pu officiellement se dire "oui" le 29 mai 2013 à Montpellier (photo d'illustration) - Gérard Julien-AFP

Entre la promulgation de la loi Taubira, mi-2013, et fin 2017, 21.000 couples d'hommes et 19.000 couples de femmes se sont dit "oui" devant le maire, selon l'Insee.

Quelque 40.000 mariages homosexuels ont été célébrés en France entre la promulgation de la loi les autorisant, mi-2013, et fin 2017, a annoncé ce mardi l'Insee. Il souligne par ailleurs le nombre historiquement bas de l'ensemble des unions.

En 2017, 7244 mariages l'ont été entre personnes de même sexe, précise l'institut public de la statistique. Ce nombre est légèrement supérieur - de 1,8% - à celui enregistré en 2016. Il est par contre largement inférieur - de 31% - au nombre d'unions d'homosexuels et lesbiennes célébrées en 2014, première année de pleine application de la loi Taubira.

En tout, en quatre ans et demi, quelque 21.000 couples d'hommes et 19.000 de femmes se sont dit "oui" devant le maire.

Nombre d'unions historiquement bas

Si le nombre total de mariages a augmenté de 0,5% (pour atteindre 233.915) entre 2016 à 2017, l'Insee relève qu'il reste "historiquement faible". Un plus-bas historique depuis 1946 a été atteint en 2016.

Selon l'institut, cette évolution s'explique "par un changement des comportements, les couples se marient moins souvent qu'avant". Il ajoute qu'il s'explique aussi "par la baisse, depuis une dizaine d'années, du nombre d'habitants de 20 à 59 ans, âges de 94% des mariés".

Par ailleurs, selon lui, l'écart d'âge entre conjoints est plus élevé au sein des couples homosexuels qu'hétérosexuels. Il est de 6,1 ans contre 4,3 ans dans les couples hétérosexuels.

Concernant les couples de sexe différent, l'homme est plus âgé que son épouse dans deux tiers des cas, et la femme plus âgée dans un quart des mariages. 

Clémentine Piriou avec AFP