BFMTV

Entre 26 et 28 degrés, la mer Méditerranée est en surchauffe pour un début d'été

Depuis plusieurs années, les relevés de la mer Méditerranée démontrent une augmentation de la température de l'eau. A la suite de la canicule, le mois de juin 2019 ne fait pas exception.

L'eau de la mer méditerranée chauffe pour ce début de mois de juin. Sa température oscille entre 26 et 28 degrés, alors qu'elle est en moyenne située sous les 25 degrés. Ces mesures, que l'on retrouve habituellement au mois d'août, sont la conséquence de la canicule de ces derniers jours, lors de laquelle la France a battu des records de chaleur.

Températures de la mer méditerranée pour le 5 juin 2019
Températures de la mer méditerranée pour le 5 juin 2019 © BFMTV
"Nous vivons une période de très forte canicule, les rayons du soleil chauffent l'eau, chauffent la terre, et cette chaleur s'accumule" en mer méditerranée, explique Frédéric Poydenot, directeur du CPIE (Centre permanent d'initiatives pour l'environnement) des Îles de Lérins, à BFMTV.

Déjà l'année dernière, des températures maritimes particulièrement élevées avaient été mesurées en août en Méditerranée, avec des pics comme 29 degrés à Calvi (Corse). En 2017, des scientifiques du CNRS notaient une augmentation de la température de la mer de 0,7°C entre 2007 et 2015, dans Le Parisien. Et ce réchauffement a évidemment des conséquences sur l'écosystème.

"Ça peut être mortel pour certaines espèces"

"Plus on va être profond, plus on va avoir des animaux qui sont capables de vivre avec une température pas très élevée", explique Frédéric Poydenot, "et dès qu'on dépasse ces températures là ça peut être mortel pour certaines de ces espèces".

Les fortes chaleurs attirent toutefois également d'autres espèces. En 2018 sur la côte d’Azur, la baignade avait été interdite sur plusieurs plages à cause de la présence de raies pastenagues, dont la piqûre est très venimeuse. Les eaux plus chaudes favorisent également la prolifération des méduses.

"La Méditerranée de l'est commence par être colonisée par des espèces de la mer Rouge, donc on a une mer qui se tropicalise", déclare sur BFMTV vendredi matin Frédéric Denhez, journaliste spécialiste des questions environnementales.

Les plages bien moins accueillantes

"Plus l'eau est chaude, plus vous risquez d'avoir un pullulement de toutes ces bactéries qui font que en théorie, une plage doit être fermée", continue le journaliste. "En Méditerranée c'est une eau qui stagne, et ce n'est pas du tout bon pour les baigneurs".

Enfin, avec cette forte température de l'eau, le risque est le choc thermique: "quand vous avez pris un coup de vent, la température peut baisser rapidement de 5 ou 6 degrés, et là ça peut être dangereux pour les gens qui restent exposés au soleil et qui vont directement aller dans l'eau, ils peuvent avoir un choc", explique à BFMTV Dominique Delin, pompier.

Emma Arnaud, Julien Migaud-Muller avec Salomé Vincendon