BFMTV

Emeutes à Moirans: l'identification des suspects prendra "plusieurs semaines"

Après les émeutes de la veille, les traces des violences qui ont secoué Moirans étaient toujours visibles mercredi. Dans le camp des gens du voyage, d'où tout est parti, les esprits ont semblé se calmer le temps des obsèques.

>> L'ESSENTIEL 

La justice a rejeté la demande d'autorisation de sortie sous escorte du détenu pour assister à l'enterrement de son frère. Les obsèques se sont déroulées dans le calme dans l'après-midi.

Le procureur de la République de Grenoble a tenu une conférence de presse. Selon les premiers éléments de l'enquête, les émeutiers portaient des cagoules rendant difficile leur identification. Jean-Yves Coquillat a indiqué que les enquêteurs ne subiront aucune pression.

L'affaire devient politique, la droite estimant "payer ici très cher les faiblesses permanentes et récurrentes de l'Etat". Bernard Cazeneuve, en déplacement à Moirans pour remercier les forces de l'ordre et les élus locaux pour leur travail, appelle l'opposition à être "à la hauteur".