BFMTV

Vacances scolaires: pourquoi le calendrier de la zone C fait grincer des dents

Les élèves de la zone C retournent à l'école le 3 janvier prochain, avant de repartir en vacances un mois après seulement, puis de se lancer en avril dans une longue période de 12 semaines de cours. Des parents d'élèves s'alarment.

Après le calendrier des vacances de la Toussaint, c'est au tour de celui des vacances de printemps de poser problème. Certains parents d'élèves dénoncent le tunnel allant de 10 à 12 semaines de cours, en fonction des zones, après avoir enchaîné les vacances de Noël et celles d'hiver avec seulement un mois d'intervalle.

"Ce calendrier n'est pas adapté au rythme d'apprentissage de l'enfant", interpelle un représentant d'association de parents d'élèves sur BFMTV. 

La zone C en partie déterminée par le ski

De son côté, le ministère de l'Education nationale se défend et précise que chaque particularité du calendrier, voté à l'avance pour trois années, est discutée et votée par le Conseil supérieur de l'éducation notamment composé des parents d'élèves, des syndicats et du patronat représentant le tourisme. D'ailleurs, le calendrier de la zone C, qui comprend la région parisienne et l'Occitanie, a d'ailleurs été en partie déterminée par les contraintes liées au ski, bien que tous les professionnels du secteur soient loin d'être unanimes sur cette organisation.

Le ministère l'assure, il tente d'équilibrer au mieux le calendrier en essayant d'espacer les vacances de six à sept semaines, ce que recommandent notamment les chronobiologistes.

Plus tôt, les vacances de la Toussaint avaient suscité la grogne des acteurs du tourisme et des parents, notamment divorcés, en débutant un jeudi et en se finissant un mercredi. 

A.C. avec Mélanie Bontems